Billets

La mobilité douce

Billets

Billets

En ces temps, on nous répète qu’il faut désormais utiliser les transports publics au détriment de la voiture. Avec raison et pour avoir constaté la situation catastrophique du Caire, une ville de vingt millions d’habitants, qui est proche de l’asphyxie tant la circulation automobile pollue l’atmosphère, il est nécessaire de prendre des mesures pour éviter pareille catastrophe.

Or ces derniers jours, le Conseil Fédéral, à la recherche d’argent pour payer les transversales alpines, entre autres, a fait part de son intention de doubler la taxe autoroutière et de renchérir les coûts des transports ferroviaires. Que la vignette soit particulièrement bon marché dans notre pays, si on compare notre situation par rapport à l’Italie ou la France, on est en droit de penser que c’est un moindre mal.

En revanche, lorsqu’on nous dit que les billets de chemin de fer devraient augmenter de cinquante pour cent d’ici 2017, on se demande quelle est la politique de notre gouvernement fédéral en matière de protection de l’environnement.

En augmentant de manière aussi substantielle les transports publics, il n’incite surtout pas la population à emprunter cette possibilité de transport et à se priver de cette voiture qui nous paraît plus qu’indispensable dans cette perspective malheureuse.