Apprentissage

L’avenir en question

Apprentissage

Apprentissage

J’ai suivi les différentes péripéties à propos des jeunes sans papier en fin de scolarité. J’adhère à la philosophie de la Municipalité de Lausanne qui dénonce le fait que ces jeunes ne puissent pas entrer en apprentissage alors que leurs camarades, plus scolaires, peuvent poursuivre leurs études.

Il n’y a pas de raison de discriminer ceux qui sont un peu moins scolaires.

Certes mais dans le même temps, j’aimerais surtout que l’on se soucie de nos jeunes qui ont de la peine à entrer dans la vie professionnelle. Les difficultés sont toujours aussi grandes pour trouver une place d’apprentissage. Cela ne concerne plus seulement les élèves qui sortent de VSO mais je sais que bon nombre de jeunes de la VSG ont du se résoudre à suivre les cours de l’OPTI (10e année scolaire), n’ayant pas trouvé la place qui leur permettrait de se former professionnellement.

Autant que les universitaires qui terminent leurs études sans débouché. C’est regrettable mais je constate que le monde politique ne se préoccupe que peu de ce problème. Et pourtant, il est, à mes yeux, le plus important car je continue de prétendre que c’est l’avenir de ce pays que l’on est en train de négliger.

Il faut que tout le monde se mobilise pour encourager l’engagement d’apprentis. Des politiciens, au patronat, aux associations professionnelles et à l’école, de remettre l’ouvrage sur le métier afin que l’horizon se dégage enfin.


0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire