Inquiétant

Paresseux-964

Vous n’ignorez pas que la commune d’Orbe possède un service d’insertion professionnelle qui sert à aider les jeunes, de VSO surtout, à trouver un apprentissage. Cette équipe communale rencontre les jeunes à l’école et les appuie dans leurs démarches.

Malheureusement, ces ados ne donnent, la plupart du temps, pas suite à l’effort qu’on leur demande. Pire encore, on apprend que plusieurs écoliers suivent irrégulièrement les cours scolaires. Il faut parfois les dénoncer à la Préfecture afin que des sanctions soient prises. Ces punitions n’ont souvent pas d’effets et ce laisser-aller ne manque pas d’interroger aussi sur l’attitude des parents.

Des visites d’écoles professionnelles sont organisées afin d’attirer l’attention des jeunes sur certains métiers. Ainsi ils étaient sept à vouloir se rendre à l’école d’horlogerie du Sentier où quelques Urbigènes font un apprentissage. A l’heure du départ, une seule jeune fille était présente car ses camarades n’avaient pas cours ce lundi après-midi. Donc, ils n’ont pas estimé nécessaire de se joindre à cette visite.

Sur place, au cours d’une discussion avec la responsable des apprentis horlogers de deuxième année (sur quatre), nous relevions que les apprenants venaient à 80% du canton voire de France et devaient être très motivés. Quelle ne fut pas notre surprise d’entendre qu’en fait de motivation, ils avaient choisi ce métier car ils sont assis, qu’il fait chaud dans les locaux et que la perspective d’un bon salaire au terme de ces quatre ans les contente!

A l’école des métiers du bâtiment, près de la moitié des apprentis ratent leur première année. Un tableau pour le moins inquiétant dans la perspective de leur futur que l’on ne peut pas imaginer auprès des institutions sociales, à la solde de la société!