Journaux africains

Informer

Journaux africains

Journaux africains

Le droit à l’information est inéluctable. On l’a vu dans les révolutions qui se sont produites en Afrique du Nord. Malgré la volonté des gouvernements de vouloir empêcher l’accès aux sources médiatiques, les citoyens ont trouvé le moyen de se tenir au courant de l’évolution de la crise dans leur pays.

Depuis l’arrivée d’internet et de son évolution incroyable notamment, il n’y a plus moyen de cacher les choses. Et cette volonté de dissimuler se retourne contre ceux qui ne divulguent pas l’information. Cette nouvelle donne prend de court, non seulement les gouvernements autoritaires, mais aussi les pays démocratiques. On a vu, en France en particulier, des autorités empruntées au moment de certaines révélations. Au point de n’être pas prêtes à l’heure de répondre aux accusations et de se montrer d’une telle maladresse saisissante que l’on se mette à douter des propos des personnes incriminées.

Cette mutation concerne tout le monde. Cette ère nouvelle oblige les responsables d’être plus transparents. Dissimuler pourrait laisser penser que l’on triche. Certes, on ne peut pas tout dire, mais les révélations de Wikileaks ont pris de court de nombreux gouvernements et personnalités. N’empêche que le 21e siècle est ainsi fait que l’on veut tout savoir. Il faut désormais mieux communiquer et dire la vérité si l’on ne veut pas être la cible de ceux qui chassent le vrai du faux.