Sur les bancs de l'Université

Etudiants à la rue

Sur les bancs de l'Université

Sur les bancs de l'Université

A l’heure où les États-Unis élisent le président des années futures, on peut se demander si le rêve américain existe encore. Probablement pour ceux qui ont du génie car plusieurs d’entre eux ont fait fortune en quelques années, notamment dans la nouvelle technologie. Mais le citoyen étatsunien a connu quelques misères. D’abord, il n’échappe pas au chômage mais son sort est le même que pour pas mal d’Européens.

C’est plutôt les subprimes qui leur ont coûté cher puisque plusieurs d’entre eux ont perdu leur maison en même temps qu’ils se sont retrouvés d’un jour à l’autre sur le trottoir avec le grand privilège d’être endettés.

Ce sort ne concerne pas seulement les gens de la «middle class» qui ont cru acquérir une habitation malgré leurs conditions financières précaires. Une opération qui a aussi mis sur la paille quelques banques et des affairistes sans scrupule. Depuis quelques temps, le monde universitaire est secoué par une nouvelle crise. Les étudiants doivent beaucoup investir pour entamer leur cursus. Lorsque leurs parents ne peuvent pas subvenir à leurs besoins, ils doivent emprunter des sommes qui oscillent entre deux et trois cents mille dollars et cela avec une facilité déconcertante.

De quoi leur faire croire que tout est possible. Des chiffres démontrent que les étudiants américains doivent mille milliards de dollars aux instituts financiers soit l’équivalent de la dette de l’Espagne.  850 000 d’entre eux se trouvent en faillite personnelle, au terme de leurs études voire même en cours de celles-ci qu’ils doivent abandonner.  Comme ces jeunes éprouvent des difficultés à entrer dans le monde professionnel, leur situation a été relevée par Barack Obama, qui a pointé du doigt des banques sans scrupule qui harcèlent leurs clients. Ce qui démontre qu’aux États-Unis, la porte est grande ouverte à ceux qui ont de l’argent, beaucoup moins à ceux qui ont des capacités mais pas de parents pour les aider.