Décembre

J’aime ce mois. Non pas parce qu’il est le dernier de l’année. Car cela signifie aussi que l’on va bientôt avoir une année de plus avec le passage de la St-Sylvestre.

Dans cet automne-hiver morose, où le brouillard s’installe tranquillement en plaine et que la température baisse sensiblement, décembre est un rayon de lumière. C’est le mois du treizième salaire, des repas de fin d’année avec son entreprise, des retrouvailles avec la famille et les amis. Avec souvent en prime, quelques jours de congé entre le 24 et le 31 qui nous permettent de nous détendre un peu.

C’est également la confection du sapin de Noël avec tant de signification. La fête des chrétiens en premier lieu avec la naissance de Jésus et tout ce qui l’accompagne. Les rues illuminées, la fièvre des cadeaux, l’excitation des enfants avec leurs poésies et leurs chants pour célébrer le Divin Enfant. Cela nous renvoie à notre enfance et à nos souvenirs. Avec la trouille qui nous habitait à l’idée de rencontrer le Père Noël ou pire, le Père Fouettard à la St-Nicolas.

Surtout lorsqu’on vous faisait croire qu’il descendait la cheminée qui jouxtait votre chambre. Pourvu qu’il n’ait pas vu ma dernière bêtise, que le cadeau n’en pâtisse pas. Oui décembre, c’est tout cela. Un mélange de spirituel, d’émotion et de commercial qui vous emporte joyeusement vers la nouvelle année et forcément l’été suivant.

Sans arrière-pensée, juste le temps de se procurer du bonheur dont on a tous besoin.