Coup d'envoi

Coup d’envoi manqué

Coup d'envoi

Coup d'envoi

On se disait qu’avec quatre dames au Conseil fédéral, le calme reviendrait dans la plus haute instance politique du pays. A peine le collège en place que déjà on se «chipote»!

La répartition des dicastères a provoqué un tollé puisque l’on a joué à un curieux jeu des chaises musicales. Ce qui ne fut pas au goût du tout du parti socialiste. Son président, Christian Levrat, a parlé de trahison. Ce dont se défend Fulvio Pelli, son équivalent chez les libéraux-radicaux.

Comment faut-il donc interpréter ces quatre changements de portefeuille ? On a le sentiment que le PDC a obtenu ce qu’il voulait avec l’arrivée de Doris Leuthard à la tête du département de l’Energie et des Transports. Faut-il en conclure que les démocrates-chrétiens se contenteront de ce siège unique lors du renouvellement du CF dans une année ?

Une échéance que redoute Eveline Widmer-Schlumpf qui a hérité des finances. Si la Grisonne connaît bien le domaine, on sait que l’UDC n’a pas pardonné la trahison de son ancienne représentante lors de son élection. Dès lors, on se demande si les socialistes ne feront pas alliance avec l’UDC pour la déboulonner et pour braver l’alliance de droite dont ils semblent avoir été victimes.

Décidemment, cette entrée en matière tumultueuse met d’emblée la pression sur le Conseil Fédéral qui devra démontrer une cohésion certaine si l’on ne veut pas enregistrer un nouveau coup de Trafalgar dans un peu plus de douze mois, lors du renouvellement des autorités fédérales.


0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire