Pluie

C’est jaune, vert et bleu

Pluie

Pluie

Ce ne sont pas les couleurs du Brésil et pourtant la météo qui est la nôtre ressemble partiellement à ce que ce pays d’Amérique du Sud vit au quotidien ou presque.

Le vert des prairies, le bleu du ciel, le soleil, agrémenté de l’émergence des champs de colza, offrent un ton joyeux à nos paysages.

Le coup d’œil est magnifique, en ce printemps peu ordinaire, puisque la pluie n’est pas au rendez-vous. Au point que la terre s’éclaircit et souffre de ce manque d’eau. En plus, la bise la sèche au point que la situation actuelle fait penser à celle de 1976, lorsque certains agriculteurs de la région donnaient du blé vert à leurs vaches en guise d’un fourrage qui manquait singulièrement.

La croissance des céréales ne se fait pas, l’herbe sèche et file sous la bise. Les champs de betteraves stagnent et les paysans deviennent empruntés à l’heure de semer le maïs. Et rien n’indique que les nuages vont s’amonceler sur nos têtes prochainement.

Inutile de dire que l’inquiétude se fait jour. Notre pays va-t-il souffrir de la sécheresse comme c’est souvent le cas sur d’autres continents ? Cela serait étonnant et chacun de souhaiter que la pluie ne tarde pas à faire son apparition.

Déjà que le prix de l’essence prend des proportions alarmantes, il ne manquerait plus que les céréales fassent à nouveau l’objet de spéculations abjectes. Le panier de la ménagère, déjà malmené, risque de souffrir un peu plus.

Alors, vivement que la pluie se mette à tomber.