Avantage Hollande



L’écart n’est pas très important certes (1,5%), n’empêche que le président sortant a été battu lors de ce premier tour, ce qui est une première dans le cadre de la cinquième république. On s’attendait à un premier tour serré, il l’a été.

Il n’y a donc pas eu de surprise en dehors de la percée de Marine Le Pen qui interroge en même temps qu’elle irrite. Pour le moment, les spéculations laissent entendre que le report des voix devrait profiter à François Hollande.

Cela dit, Nicolas Sarkozy peut encore conserver la présidence. Il a quinze jours pour retourner la tendance et compte sur trois face-à-face qu’il espère avec son rival pour prendre l’avantage.
Car les résultats du premier tour n’ont pas toujours été confirmés par la suite. En 1981, Valéry Giscard d’Estaing avait précédé François Mitterand avant de mordre la poussière lors de la deuxième étape. Pour avoir été en France peu avant cette votation, j’ai cru percevoir un ras-le-bol de mes interlocuteurs vis-à-vis de leur président, qui a commis trop d’erreurs durant son quinquennat pour rallier les Français à son panache.

J’ajouterai aussi que le candidat Hollande ne déclenche pas les passions. Mais il est la seule alternative au président sortant. Certains ont même regretté l’absence de Dominique Strauss-Kahn qui l’aurait emporté sans coup férir, selon eux, s’il n’avait pas commis autant de bêtises.

Donc, tout reste ouvert même si la peur de certains vis-à-vis de la gauche ne se justifie pas car l’un comme l’autre entend lutter contre la fraude fiscale de leurs compatriotes.