Archives

A faire peur

 

Archives

Archives

A la vue du «Temps Présent» de la semaine dernière, j’avoue avoir été très surpris par le sort d’enfants de ma génération. Il y a un peu plus de trente ans, on ne faisait pas tellement de cas des gosses de familles marginales.

La moindre incartade, répétée à deux ou trois reprises, et vous étiez quasiment fiché par les autorités cantonales, qui n’hésitaient pas à vous placer dans des «maisons de redressement». Certains ont même été en prison pour adultes, quand bien même ils ou elles n’avaient pas commis de véritable délit.

Et lorsque des jeunes filles étaient enceintes, on n’avait pas de scrupule à faire adopter le nouveau-né, en tenant la mère porteuse à l’écart de cette décision «on ne peut plus arbitraire». Cela m’a fait froid dans le dos car nous ne savions rien de tout cela. Et c’est aujourd’hui que l’on découvre partiellement ces manipulations de gens bien pensants. Partiellement oui car avec le temps, on s’est rendu compte qu’il s’agissait d’abus de pouvoir et qu’il fallait à tout prix faire disparaître ces archives.

Rien ne permet de dire qu’aujourd’hui on est à l’abri de ce genre de bêtises. De tout temps, il y a eu des abus dans cette société. On se souvient qu’au début du siècle passé, les autorités fédérales enlevaient les enfants de gitans pour les placer dans des familles d’accueil, sans autre forme de procès.

Ce d’autant que j’ai vu un autre reportage qui dénonçait la manière dont on peut interner un membre de sa famille en asile psychiatrique sans avis médical