89 milliards

C’est la somme estimée qui n’est pas déclarée aux impôts dans notre pays. C’est énorme si l’on sait que le budget de l’Etat Fédéral repose sur 64 milliards de francs. Car c’est un montant proche des 18 milliards qui échappe aux administrations fédérale, cantonales et communales. Il est du voeu de certains que l’on instaure à nouveau une amnistie pour les fraudeurs mais on sait que si l’on récupère une partie de cet argent, il y aura toujours des cachottiers.

Dans une interview récente, un responsable patronal a proclamé qu’une partie de cette fraude provenait des ressources du travail au noir. On veut bien mais il étonnerait que cela se monte à un tel niveau. Surtout que l’on sait que les plus riches voient leur capital augmenter chaque année.

A l’heure où la Confédération se bat pour obtenir des accords fiscaux avec nos voisins dans le cadre du secret bancaire, il est temps de faire le ménage chez nous. Toutefois, le peuple n’est pas particulièrement pénalisant en la matière. A l’exemple des citoyens neuchâtelois, comme d’autres avant eux, qui viennent de refuser de taxer un peu plus les grosses fortunes. Faut-il en déduire qu’une grande partie de la population possède un magot important au point d’être aussi conciliante? On sait que la solidarité est un vain mot dans la plupart des cas.

Pourtant si la Suisse veut continuer d’être un pays bien développé, il faut de l’argent pour construire les infrastructures nécessaires à notre bien-être. Dès lors, il serait souhaitable que tout le monde y contribue et suive l’exemple de certains milliardaires américains qui n’ont pas hésité à déclarer qu’ils n’étaient pas assez taxés. Bel exemple!