Une imposante Société de Jeunesse particulièrement colorée.

Vaulion: et que vive la «Tchète»!

Sous le brouillard et avec de la pluie, Vaulion a vécu sa traditionnelle tchète organisée depuis toujours par la Société de Jeunesse du village. C’est une coutume qui vient de la nuit des temps et dont l’origine est inconnue. Mais les très anciennes archives de la commune font mention des «rondements du Nouvel-An» jusque dans les livres de comptes datant des années 1600-1700.
La «Tchète» vient du mot «quête».

Les jeunes parcourent les fermes foraines, les hameaux puis le village, avec tambours, grosses caisses et cymbales, entre le 31 décembre et le 2 janvier, pour récolter toutes sortes de lots que les habitants leur donnent avec bienveillance au cours d’innombrables verrées auxquelles il faut savoir résister. Puis tout ce butin est revendu, le soir du 2 janvier, dans une mémorable mise où chacun rachète, à prix d’or, ce qu’ils ont donné, procurant à la Jeunesse un bien juteux bénéfice. Et cette coutume perdure, même sur fond de crise économique, jusqu’à nos jours.

Le tout dans une ambiance très festive. Ici, les Vaulienis aiment la fête, les déguisements, les masques, et se retrouvent dans un large esprit de rencontre

"Vaulion: et que vive la «Tchète»!", 5 out of 5 based on 3 ratings.