Municipalité et bureau du Conseil en pleine séance.

Vallorbe: on rénove à fond

Municipalité et bureau du Conseil en pleine séance.

Municipalité et bureau du Conseil en pleine séance.

Le Conseil communal de Vallorbe s’est réuni lundi soir pour sa deuxième séance de l’année sous la présidence de Christophe Maradan. Au chapitre des correspondances, lecture a été faite d’une lettre émanant des responsables d’un important commerce de la Grand-Rue et cosigné par une liste de personnes concernées demandant des mesures de police à la commune, face aux multiples vols et incivilités relevées au quotidien. Un problème qui semble s’accroître depuis la réorganisation de la police qui ne satisfait visiblement pas la population en terme de visibilité et de présence sur le terrain.

Des vitraux en danger

Plusieurs crédits ont fait l’objet d’une décision. Un premier, de Fr. 69’000, a été accordé à l’exécutif sans discussion pour la rénovation des vitraux et du système acoustique du temple. Le projet de rénovation et d’agrandissement de la buvette du tennis ainsi que des terrains de tennis eux-mêmes n’a pas été discuté dans son principe, mais la commission a estimé, suivie par le conseil, que l’édification d’un abri au bord du terrain de football n’était pas justifiée. Le crédit de Fr. 743 000.– concernant cet objet a été voté à une très large majorité. De même que celui concernant la remise à neuf des aménagements extérieurs de la presqu’île du Musée du fer, qui a été augmenté de Fr. 20 000.– par le délibérant, pour permettre la mise en place d’une vidéosurveillance permanente. «Seul le personnel doté d’une autorisation pourra voir les images stockées, a précisé le syndic Stéphane Costantini. Ces dernières ne seront utilisées que dans les strictes limites légales et après la survenance de déprédations éventuelles, en vue d’identifier leurs auteurs».

Pas de délégué communal au tourisme pour l’instant

Le crédit demandé pour la réfection des locaux de l’Office du tourisme a été accordé sans difficulté ni discussion. Il existe un réel besoin de travaux urgents pour améliorer l’accès aux locaux et à ceux du Musée du fer, dont les entrées sont les mêmes. En revanche, la création du poste de délégué communal au tourisme n’a pas encore convaincu la commission qui a décidé de suspendre sa décision sur cette question, dans l’attente d‘éléments et de faits lui permettant de se déterminer. S’agissant de la situation des places de parcs à la rue du Simplon, l’exécutif a étudié diverses variantes pour répondre au postulat du conseiller Étienne Favez. Aucune de ces alternatives n’a trouvé grâce aux yeux de la Municipalité qui propose ainsi d’en rester au statu quo. Une commission se penchera sur le rapport municipal traitant ce sujet. On a aussi appris que Pierre-Gilbert Zanchi, le responsable du service de la sécurité municipale, avait décidé de donner son congé pour fin juin, afin de retrouver son vrai métier de policier. Son poste sera mis au concours prochainement.

Photo Olivier Gfeller