De gauche à droite : Stéphane Costantini, André Allmendiger, Karim Boubaker, Thierry Gasch.

Vallorbe: nouveau dispositif pour les urgences

De gauche à droite : Stéphane Costantini, André Allmendiger, Karim Boubaker, Thierry Gasch.

De gauche à droite : Stéphane Costantini, André Allmendiger, Karim Boubaker, Thierry Gasch.

A partir du 1er août 2011, le dispositif de traitement des urgences médicales à Vallorbe va subir une mue complète. Le système actuel, qui voyait une ambulance stationnée à Vallorbe, aura vécu. Au profit d’un système intégrant la première prise en charge par une équipe locale de répondants de santé, dûment formés à cette tâche, volontaires et bénévoles. Les membres de cette équipe, actuellement composée d’une dizaine d’habitants, ont reçu le 30 juin une attestation délivrée par les eHnv, le partenaire administratif de la nouvelle organisation.

Une solution au manque d’ambulanciers

C’est en présence du médecin cantonal Karim Boubaker, de André Allmendinger, directeur général des eHnv, de Thierry Gasch, responsable de la formation des répondants et des ambulanciers et du syndic Stéphane Costantini, que le nouveau dispositif a été présenté lors de cette même séance. « Nous ne trouvons plus d’ambulanciers formés en suffisance. Il nous fallait donc mettre sur pied, d’entente avec les autorités communales, une solution satisfaisante et qui garantisse à chacun les même droits d’être secouru à Vallorbe qu’à Lausanne » a précisé André Allmendiger. Cette solution passait par une centralisation des ambulances à Yverdon-les-Bains ou à Saint-Loup, et par la mise sur pied d’un réseau de répondants locaux, le deuxième du genre dans le canton, après celui de Gryon-Villars.

Comment ça marche

De fait, en cas d’urgence et d’appel au 144, ce dernier prévient les répondants qui se rendent immédiatement sur les lieux de l’intervention. Ils y prodiguent les premiers soins, prennent les mesures nécessaires pour faire venir une ambulance ou un hélicoptère, sécurisent la victime et sont en mesure de guider les intervenants extérieurs dans des endroits moins connus du territoire communal. Assurant une permanence 24 heures sur 24 tous les jours de l’année, l’équipe de répondants a reçu une formation spécifique permettant ainsi d’optimiser la prise en charge, dans une région décentralisée, de toute victime nécessitant une intervention urgente.

Un plus par rapport au statu quo

Le syndic Stéphane Costantini s’est réjoui de cette nouvelle structure et surtout de l’engagement volontaire des répondants bénévoles. De son côté, le médecin cantonal Karim Boubaker a tenu à relever l’importance du soutien et du secours dans les premières minutes suivant un accident ou un cas d’urgence. Il serait faux de regretter la disparition de l’ambulance stationnée en permanence à Vallorbe, les initiateurs du concept s’accordant à voir dans ce nouveau dispositif un progrès notable dans la prise en charge.

Photo Olivier Gfeller