Vallorbe: l’ARAVOH fête les Journées du réfugié

Samedi passé s’est déroulée à Vallorbe, dans les nouveaux locaux de l’association proches de la zone marchandises de la gare, la traditionnelle assemblée générale annuelle de l’ARAVOH (Association auprès des Requérants d’Asile Vallorbe Oecuménique et Humanitaire). Cette assemblée coïncidait avec la célébration internationale des Journées du Réfugié instaurées par le UNHCR, Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, et toutes les organisations nationales concernées.

Comme il se doit, l’ARAVOH a voulu marquer ce jour en tenant son assemblée et en organisant, l’après-midi, une partie récréative et musicale.

Déménagement et internet corner

Comme le disait la présidente Yvette Bourgeois, «2011 aura été l’année du déménagement dans nos nouveaux locaux, l’aboutissement de 3 années de pourparlers et de patience». A noter que les locaux en question appartiennent à la commune, sur un espace loué aux CFF. Le loyer que doit payer l’association a augmenté de 50% par rapport à l’ancienne situation, ce qui est beaucoup pour une organisation qui ne vit que de dons. Mais avec une surface doublée, l’accueil a été très nettement amélioré. Les migrants disposent désormais d’un coin internet, doté de plusieurs stations de travail qui leur permet, par sessions limitées dans le temps, de garder le contact avec des proches ou de prendre des nouvelles de leur pays d’origine ou du monde.

Travail en augmentation

Le travail augmente pour les équipes de bénévoles, à l’image des arrivées au CEP. Pour diverses raisons, certains bénévoles doivent cesser leur activité. L’association cherche donc avec le plus grand intérêt toute bonne volonté qui serait prête à donner un peu de son temps pour une tâche noble et désintéressée. Au point de vue de leurs origines, l’essentiel des migrants provient toujours du continent africain. En particulier d’Erythrée, du Nigéria et de Guinée(s).

Sur le plan financier, les dons sont en légère diminution, sans toutefois que cette baisse soit considérée comme problématique. «2011 était sur ce point aussi une année exceptionnelle» précise encore la présidente. L’après-midi, Jimi Mamadou et Silla Mor, deux percussionnistes de Art and You ainsi, entre autres, que quatre artistes issus de l’école de cirque Corps’Accords de Vallorbe-Ballaigues sont venus pour animer une partie récréative et informelle à laquelle de nombreux migrants du CEP ont participé.

Photo Olivier Gfeller