Vallorbe: jeux en question au conseil

Lundi soir a eu lieu à Vallorbe la première séance du Conseil communal de l’année 2011 sous la présidence efficace de Lorianne Bogliano-Foretay. Et comme c’est souvent le cas, les grands investissements ne suscitent que peu ou pas de discussion, alors que les dépenses plus modestes peuvent provoquer de longs palabres.

Rénovation d’une place de jeux

Ce fut en particulier le cas de la demande de crédit de Fr. 217 000.– relative à la rénovation du parc de jeux de La Promenade, un espace créé vers la fin des années 1970 et dont les installations ont maintenant bien vécu.

La Municipalité avait déposé un préavis complet, que la commission s’est empressée de modifier, certains jeux devant à ses yeux rester et pas d’autres, certaines démolitions ne devant pas intervenir et le coin «sable» devant bien être conservé «dans ses dimensions actuelles bien adaptées».

Une série de modifications qui auraient dû entraîner une modification du préavis initial dans l’esprit des souhaits de la commission. Sauf que cette dernière, après avoir listé les défauts du préavis municipal, a conclu à son admission sans prévoir formellement ces modifications dans ses conclusions.

Ce rapport a été jugé confus par Jean-Philippe Dépraz, qui a déposé un amendement visant à corriger le tir. Dans la foulée, Jacques-André Chezeaux, peu convaincu de l’exigence et surtout de la possibilité d’une visite nocturne par la police pour en vérifier l’occupation, a suggéré dans un sous-amendement que la Municipalité rédige plutôt un règlement d’utilisation du parc. Les deux modifications ont été votées très largement, de même finalement que le crédit de rénovation demandé. «Nous ferons toutes les modifications souhaitées par la commission» a précisé le Municipal Hervé Foretay, en charge du dossier.

Une nouvelle conduite d’eau potable

Pour tenir compte de la configuration et de l’état de certains tronçons du réseau d’eau potable et pour profiter des travaux qui se déroulent sur le pont du Day, la Municipalité a suggéré la création d’une conduite de secours, utilisable dans les deux sens, qui traverse le pont au niveau de la passerelle et qui relie les deux branches du réseau actuel entre les Jurats et le Day.

C’est sans discussion qu’un montant de Fr. 216 000.– a été voté dans ce cadre. Les travaux auront lieu encore cette année, et la traversée de la route cantonale à la hauteur des Jurats se fera durant les vacances d’été, pour gêner le moins possible la circulation automobile.

ARAS et portail classé

Par un vote sans discussion et à l’unanimité, la commune fera désormais partie de l’ARAS Jura Nord-vaudois. En fin de séance et pour revenir sur plusieurs courriers se plaignant de la suppression, votée en décembre, d’un portail classé à l’est du périmètre du collège, Jean-Philippe Dépraz a suggéré que l’on sonde un peu informellement le Conseil pour savoir si sa majorité ne voulait pas revenir sur cette décision, qui semble faire quelques vagues.

Le sondage auquel a dû se livrer la présidente, dans un exercice assez particulier, montre au final que le portail devrait normalement subsister, comme témoin d’une architecture de 1915 auquel d’aucuns tiennent.

Photo Olivier Gfeller