A gauche : Dominique Valet, directeur de l’Etablissement scolaire. A droite  : Stéphane Costantini, syndic de Vallorbe.

Première pierre pour le collège de Vallorbe

A gauche : Dominique Valet, directeur de l’Etablissement scolaire.  A droite  : Stéphane Costantini, syndic de Vallorbe.

A gauche : Dominique Valet, directeur de l’Etablissement scolaire. A droite  : Stéphane Costantini, syndic de Vallorbe.

C’est en présence de très nombreux représentants des dix communes concernées, de membres de l’AScoVABaNo, ainsi que de plusieurs enseignants que la première pierre du nouveau collège de Vallorbe a été posée solennellement mardi passé.

«Le fruit d’un travail intense de conception, qui a pris environ deux ans, original aussi au plan du financement» précisera le syndic Stéphane Costantini, qui se réjouit de voir s’élever sur le territoire de sa commune la première construction votée et financée exclusivement par l’Association de communes qui désormais gère les problèmes scolaires régionaux en la matière.

Vallorbe et ses services techniques ont d’ailleurs été chargés par l’AscoVaBaNo de la maîtrise de l’ouvrage pour le compte de l’association.

Une construction modulable et aménageable dans le futur

Il y a un besoin urgent de classes supplémentaires et d’un réfectoire. Le bâtiment comptera huit classes et le réfectoire dans une première étape, à savoir pour la rentrée scolaire 2012. Pour la suite, il sera possible d’intégrer dans le volume construit un certain nombre de classes supplémentaires, et d’y adjoindre une salle de gymnastique. Ces étapes ultérieures se feront au gré des besoins, mais sans que l’ensemble du bâtiment doive être repensé. «Il faudra bien sûr aussi en étudier la faisabilité sur le plan du financement», a ajouté Stéphane Costantini.

Un chantier rapide et moderne

Compte tenu des impératifs de temps, pour la société Batineg, qui mène actuellement plusieurs gros projets de constructions scolaires dans le canton de Vaud, il s’agissait de trouver des techniques modernes et rapides. Au stade actuel du gros œuvre, et notamment des étages inférieurs, on utilise des pré-murs préfabriqués, qui sont amenés déjà construits sur place. Il reste ensuite à les positionner et à couler le béton à l’intérieur de ces modules.

Ce qui simplifie considérablement le travail. Une fois terminé, l’ouvrage comptera quatre étages. Il aura une structure en lamellé-collé, et deux de ses façades seront revêtues de cellules photovoltaïques, avec une production non négligeable d’électricité et ainsi une contribution concrète à l’économie des énergies fossiles. Le Directeur de l’Etablissement scolaire de Vallorbe-Ballaigues-Vallon du Nozon Dominique Valet s’est également réjoui de pouvoir bientôt disposer de locaux adaptés aux exigences des nouvelles prescriptions scolaires, et de pouvoir poser cette première pierre le jour de son anniversaire.

Photo Olivier Gfeller