Le terrassement et le mur de soutien direction Temple.

L’avenir médical de Vallorbe est assuré

Dans la Cité du fer comme ailleurs, la question de la relève des médecins, singulièrement des médecins généralistes, a préoccupé la population et les responsables politiques locaux. Pas facile en effet, dans une petite ville de faire face à la diminution des médecins libéraux qui atteignent peu à peu la limite d’âge et ne trouvent pas de successeurs. L’exécutif actuel, sous l’impulsion du syndic Stéphane Costantini, a cherché à solutionner un problème qui aurait pu s’avérer encore plus crucial avec le temps.

Partenariat public-privé gagnant

C’est dans ce contexte qu’est né le projet en cours de réalisation et qui se trouve sur des terrains propriété de la commune dans le prolongement du Temple, rue de l’Ancienne-Poste. Dans le cadre d’un partenariat «gagnant-gagnant» avec COOPELIA, un organisme privé de construction à but social, la commune a ainsi octroyé en 2013 un droit de superficie pour 70 ans à cette coopérative. Ce droit rapportera chaque année un «loyer» intéressant à la Commune et surtout, n’exige d’elle aucun autre investissement que la mise à bail à long terme de ses terrains. C’est notamment dans ce genre de situations que la politique de maîtrise du foncier activement menée par l’exécutif vallorbier prend tout son sens.

Le projet en travaux

Au stade de la pose des radiers, le projet en cours de réalisation prévoit la construction de quatre petits immeubles. Deux de ces immeubles seront occupés par 12 appartements protégés. Le choix des futurs bénéficiaires-locataires sera effectué par les propriétaires, mais sur préavis décisionnel du CMS qui connaîtra en détail les dossiers des intéressés. Le troisième immeuble comprendra des bureaux, ceux du futur CSR local, ceux du CMS, actuellement un peu décentré, ainsi qu’un CAT, Centre d’accueil temporaire pour personnes âgées, fragilisées, handicapées, isolées, etc.. Le quatrième immeuble sera, quant à lui, essentiellement destiné à un cabinet dentaire, à un espace pour de la logopédie et à des cabinets médicaux. La livraison des bâtiments est prévue au début ou au printemps 2016.

Au niveau médical

Sur le plan fonctionnel, on peut déjà confirmer que deux dentistes «monteront de la plaine» pour exercer leur art à Vallorbe. Et que l’un des médecins libéraux bien connus à Vallorbe, le docteur Charles Dvorak, transfèrera son propre cabinet privé dans de nouveaux locaux abrités par cet immeuble. Il y exercera la médecine générale en compagnie d’un jeune confrère. À relever enfin que les locaux sont suffisamment grands pour recevoir encore, par exemple à temps partiel, un pédiatre ou un autre type de médecin, dont la spécialité ne requiert pas un appareillage technique par trop complexe. Si l’on ajoute à cette offre médicale la présence de plusieurs autres médecins libéraux exerçant dans leur propre cabinet ainsi que celle d’un médecin sous contrat avec le CMS, on ne peut qu’être optimiste pour l’avenir de la médecine de base à Vallorbe.

"L’avenir médical de Vallorbe est assuré", 5 out of 5 based on 1 ratings.