8 ans après, Valbal retrouve la 2e ligue.

Football: Valbal promu, échec mais pas mat

Au terme de cet ultime match de finale, les Vallorbiers n’ont pas éclaté de joie, aussi étonnant que cela puisse paraître, car leur dernier passage en 2e ligue datait de 2007. Bonheur atténué par le fait que la partie s’est terminée sur une défaite 0-2 contre Stade Lausanne II qui a remporté ses trois rencontres. Pourtant, les Vallorbiers, bien emmenés par Etonde et Ambrus, ont eu les cartes en mains pour s’imposer, en première période particulièrement lorsqu’ils se sont procuré une demi-douzaine d’occasions sans parvenir à les concrétiser, alors que les Lausannois transformaient leurs rares opportunités. Suite à la défaite d’Ecublens à Saint-Légier, Valbal était ainsi directement promu alors qu’une troisième place lui aurait aussi permis d’accéder tout de même à l’échelon supérieur grâce à leur fair-play sur l’entier de la saison.

Des individualités de qualité

A l’heure du bilan, l’entraîneur Jean-Yves Bonnard reconnaissait que son équipe était tombée sur des adversaires de qualité en finale, tout en précisant que Bosna et Porto avaient été également solides en championnat. Il avouait aussi que ses gars pensaient déjà en décembre à cette promotion au terme d’une année 2014 sans défaite. L’effectif, lui, a été réduit par des blessures durables. Malgré tout, la bonne ambiance du vestiaire a permis cette réussite grâce à des joueurs aux qualités supérieures à celles de leurs adversaires de 3e ligue. Les arrivées de Pelletey et Etonde (Vesoul) à l’intersaison ont été de vrais renforts. A propos de l’effectif, Matip, Zaïdi et Ondigi quitteront le club, tandis que Bonnard restera à la tête de cette nouvelle équipe de 2e ligue.

Equipe à battre

De son côté, le président Jean-Philippe Cretin ne cachait pas son soulagement, car avec une formation pareille, il ne pouvait pas envisager l’échec. Il concédait toutefois que ces finales ont été délicates. Il avait remarqué que sa formation avait été moins performante au deuxième tour. Avec son aisance en championnat et son parcours en coupe vaudoise, Valbal était devenue l’équipe à battre et ce cavalier seul a laissé penser aux joueurs que cette promotion ne serait qu’une péripétie. Pour évoluer dans sa nouvelle division, Vallorbe/Ballaigues se renforcera. 4 ou 5 joueurs, probablement français, car on ne monte pas facilement à Vallorbe, sont recherchés pour renforcer l’effectif alors qu’un gardien d’Yverdon viendra peut-être pour rappeler à l’ordre le portier titulaire qui était absent lors de cette dernière partie… afin d’enterrer sa vie de garçon!