Deux des collèges de Vallorbe en enfilade, à l’arrière-plan celui de 1915.

AscoVaBaNo: des classes «dernier cri»

C’est sous la présidence de Christel Nieto de Vallorbe, que le Conseil intercommunal de l’AscoVaBaNo s’est réuni la semaine passée à Ballaigues. Une trentaine de membres du conseil étaient présents, ainsi que le comité directeur, en quasi-totalité. Principal objet de l’ordre du jour, l’approbation du budget 2016 de l’association scolaire intercommunale. On ne peut pas dire que cet objet a soulevé un tonnerre de questions. C’est en effet sans aucune discussion que le budget 2016 a été adopté à l’unanimité.

Cette approbation avait été proposée, il est vrai, par la commission de gestion et des finances composée des syndics de Vallorbe, Ballaigues et Romainmôtier. On retiendra que 2016 verra les ressources allouées par les communes à l’association rester pratiquement dans les mêmes chiffres que pour l’exercice précédent, soit aux alentours proches de 2.6 millions de francs. Une commission a aussi été nommée. Elle devra rapporter sur les dépenses à engager pour le renouvellement du mobilier et des ressources techniques à disposition des élèves dans l’ancien collège actuellement en rénovation.

Et si on retournait à l’école

Un collège en partie déjà équipé et qui a reçu la visite enthousiaste du syndic de Premier Etienne Candaux. «Lorsque l’on pénètre dans l’une des nouvelles classes dotées notamment de tableaux interactifs et autres systèmes technologiques dernier cri, on débarque dans un autre monde par rapport aux salles de classe anciennes, qui paraissent alors très vétustes. Ce sont deux mondes totalement différents» a-t-il expliqué à l’assistance, regrettant en même temps «de ne pas pouvoir s’y rasseoir comme élève en 2015».

Le président du Comité directeur, Claude Languetin, a tenu, en fin de séance, à remercier la commune de Vallorbe et ses autorités pour avoir pris des mesures visant à sécuriser les élèves sur le chemin les conduisant de la gare au collège et vice-versa. Certains élèves du Vallon du Nozon reprendront en effet le train pour rallier Vallorbe dès l’entrée en vigueur du prochain horaire CFF en décembre. Quant au syndic de Vallorbe, Stéphane Costantini, il a assuré l’assistance que les travaux allaient bon train, selon le planning et le budget, et que les classes pourraient être livrées d’ici la rentrée de Pâques 2016.