La jolie fontaine de l’église est fissurée et suinte donc.

Valeyres-sous-Rances: on ne va pas au-devant de beaux jours…

Voilà ce qui ressort du Conseil général qui s’est tenu le 24 octobre sous la houlette de Dominique Streckeisen, président. En effet, comme pour beaucoup de villages, la RIE III (réforme d’imposition des entreprises), qui prendra ses premiers effets en 2019, provoque un manque à gagner évalué à ce jour à Fr. 55 000.– pour Valeyres.

Comme l’indique Thierry Vidmer, municipal des finances, le système vaudois de la RIE III est complexe, non prévisible et en constante évolution. Le préavis 16/18 propose donc une augmentation de 3 points du taux d’imposition pour 2019, qui passera de 65 à 68%. Après quelques discussions (ne pouvait-on pas mieux anticiper?)

l’arrêté est accepté. De toute façon, d’une manière ou d’une autre, il faudra payer la facture, sachant que les coûts du social, du scolaire croissent à grande vitesse et que la commune n’a aucune marge de manoeuvre à leur égard.

Unité d’accueil parascolaire = objectif N° 1

Roland Stalder, municipal, dans un rapport bien étayé expose la situation. Une unité d’accueil pour élèves (UAPE) se justifie à Valeyres qui fait partie du réseau d’UAPE de l’AJOVAL(accueil de jour Orbe, Vallée de Joux). La commune a donc l’obligation de la mettre en place. Ce sera une unité de 12 places pouvant accueillir les enfants avant l’école, à midi et après l’école dans des locaux communaux proches de l’école. La Municipalité donne la priorité à ce projet, l’aménagement de la place du village étant différée.

Par ailleurs, on apprend que la jolie fontaine devant l’église est fissurée, on va essayer de la conserver sans frais excessifs. Finalement, Sylvie Troyon, secrétaire du Conseil démissionnant, le poste est à repourvoir. A la suite de ce Conseil relativement concis, on se retrouve avec plaisir autour d’une bière à l’auberge du village.