La Municipalité de Valeyres-sous-Rances. De gauche à droite: Ch. Kaenel, P. Weidmann, N. Piguet, C. Blanc et T. Vidmer.

Valeyres-sous-Rances: première présidente du Conseil

La Municipalité de Valeyres-sous-Rances. De gauche à droite:  Ch. Kaenel, P. Weidmann, N. Piguet, C. Blanc et T. Vidmer.

La Municipalité de Valeyres-sous-Rances. De gauche à droite:
Ch. Kaenel, P. Weidmann, N. Piguet, C. Blanc et T. Vidmer.

Ce dernier mercredi du printemps signait pour le Conseil général de Valeyres-sous-Rances le départ de son Président du Conseil, Raphaël Berthoud.

Ce dernier sera remplacé par Sylvie Glayre, première femme à accéder à cette fonction dans la commune.

Comme partout ailleurs, les comptes communaux 2011 étaient au programme. Ceux-ci montrent un excédent de produits de Fr 178 000.- avec des charges à Fr 2 41o 000.- pour des revenus à Fr 2 591 000.-. Les disponibilités sont de Fr 1 188’000.-. Le bilan est donc très sain. Les comptes sont acceptés à l’unanimité.

Les comptes 2011 du SIARV (Service intercommunal d’adduction d’eau de Rances et Valeyres-sous-Rances), présentent quant à eux un déficit de
Fr. 8 519.-. Ce déficit est principalement dû à divers travaux d’entretien non prévus au budget. Ces comptes sont acceptés.

Discussions nourries autour de l’amenée du gaz

En mars 2012, le préavis municipal 06/12 demandant un crédit de Fr. 280 000.– pour financer l’amenée des eaux claires et du gaz aux parcelles 70, 537, 538 et 364 avait été accepté. Pourquoi y revenir? Corinne Tallichet-Blanc, syndique, nous explique que, selon le plan directeur cantonal, Valeyres n’est pas assimilé à un centre. L’impact se fait sentir au niveau des zones à bâtir.

Selon les directives cantonales, pour Valeyres-sous-Rances, le nombre d’habitants maximal est de 560 habitants en 2023; à savoir qu’aujourd’hui, en 2012, ce plafond est déjà atteint! La parcelle 364 comprise dans le préavis précédent, ne remplissant pas les critères de zone à bâtir, ne pourra donc pas être construite. Ceci diminue significativement les mètres linéaires de travaux et conduites, ainsi que le coût. Le crédit demandé est de Fr 138 000.- (celui-ci annulant et remplaçant le crédit de Fr 280 000.- voté en mars 2012).

Ce préavis est accepté. S’ensuit une discussion véhémente autour du gaz; certains désireraient que la Municipalité prévoie l’amenée du gaz, en tant que tel et non pas uniquement profiter de travaux de creuse pour l’inclure alors. Telle n’est pas la vision de la Municipalité. La syndique indique clairement que la Municipalité a mûrement réfléchi à ce sujet et qu’elle maintient sa position. Des conduites privées peuvent être tirées.

Deux autres préavis, l’un portant sur des travaux de remplacement de la conduite d’eau endommagée à la rue du Manoir, l’autre sur le règlement communal sur les émoluments administratifs, sont adoptés.

Quelques communications de la Municipalité

Nathalie Piguet nous informe que l’idée d’une balade annuelle informelle à thème se concrétise, suite à la promenade du 12 mai dans nos bois.
Corinne Tallichet-Blanc communique que le projet des éoliennes est refusé et que par ailleurs, les subventions allouées en cas d’économie d’énergie dans les constructions, victimes de leur succès, vont être revues à la baisse!

Dès 22 h. 30, la Municipalité et Raphaël Berthoud convient l’assemblée à une sympathique collation.

Photo Catherine Fiaux