Au premier plan, la famille Weidmann prépare les raclettes.

Valeyres-sous-Rances: le village s’agrandit

Vendredi dernier la commune de Valeyres-sous-Rances, fidèle à son habitude, a convié nouveaux venus et nouveaux citoyens à une soirée de présentation autour d’une raclette. Si l’agape a rencontré un succès modéré puisque seulement 1/5ème des personnes invitées ont répondu présentes, l’ambiance n’en était pas moins détendue et chaleureuse. L’apéritif a permis à chacun de faire connaissance ou de simplement se retrouver. Neuf nouveaux habitants et une ribambelle de jeunes enfants se sont mêlés aux représentants et collaborateurs du village. Parmi les 9 nouveaux citoyens, seuls Florian et Matthieu Stutz, tous deux gymnasiens, avaient fait le pas de participer. Bravo à eux!

Avenant discours

Corinne Tallichet Blanc, syndique, présente la commune incitant chacun à s’y intégrer. Avec ses 588 habitants et ses 14 nationalités différentes, Valeyres s’accroît et se diversifie. La population a doublé depuis 1980. La syndique vante les sociétés locales et rappelle que 2015 est une année faste puisque en juillet la jeunesse de Valeyres organisera au village le Giron du Nord qui sera suivi par l’Abbaye !L’été sera donc intense! En bruit de fond, les pépiements des enfants et le bruit des ballons de la salle de gymnastique agrémentent la partie formelle. Ensuite, la délicieuse raclette de la famille Weidmann, accompagnée de vins locaux puis les savoureux desserts d’Othmar Isler ont tôt fait de délier toutes les langues. Il y en a de bonnes choses dans ce village! S’en suit un brouhaha où l’on rit beaucoup sans toujours complètement se comprendre!

Pourquoi à Valeyres?

Pour certains, il s’agit d’un retour aux sources. Pour d’autres, c’est l’emplacement géographique qui a joué en faveur du village. Par exemple les Bernard, originaires de Nîmes, cherchaient un point équidistant entre Lausanne et Neuchâtel où Madame et Monsieur travaillent. D’un accent chantant, ils se déclarent ravis de leur nouvelle commune et y sont même devenus propriétaires. Vers 23 h., l’assemblée s’est joyeusement dispersée.