A gauche, villa de 5 pièces, à droite villa de 7 pièces et demie.

Valeyres-sous-Rances: 14 villas mitoyennes éclosent

A gauche, villa de 5 pièces, à droite villa de 7 pièces et demie.

A gauche, villa de 5 pièces, à droite villa de 7 pièces et demie.

Il y a environ 10 ans, la commune recherchait de nouvelles zones à bâtir. Gilbert Vidmer, agriculteur à Valeyres, a proposé sa parcelle agricole et le changement d’affectation de zone a eu lieu.

C’est alors Stéphane, enfant du village et fils de Gilbert, qui entre en scène. Stéphane est issu du milieu bancaire; associé avec P. Harnisch ils créent une société de financement hypothécaire. C’est décidé, le défi est lancé. Les 2 associés font le pas de financer leurs propres maisons. L’idée du nouveau quartier est née.

Des maisons familiales

7 villas de 5 pièces et demie et 7 de 7 pièces alignées sous l’église, en lisière des champs. Pour chacune, une parcelle de 500 m2 (de l’espace sans l’embarras de l’entretien!) et un intérieur traditionnel et lumineux.

Les buts visés sont premièrement de créer des objets où les propriétaires se sentent acteurs concernés; donc pas de vente sur plans. Deuxièmement, de proposer des objets accessibles en coût à des familles.

Pari réussi, puisque les 14 villas sont vendues. Les deux derniers chantiers seront clos en juin 2012.

Les nouveaux propriétaires s’intègrent

Au total une soixantaine de personnes dont 25 enfants en bas âge, de la vie en perspective! Pour la moitié, des gens de la région lausannoise, mais aussi des habitants de Valeyres ayant eu l’opportunité de devenir propriétaires. Stéphane et sa famille vivent dans la première maison, le président du Conseil, dans la deuxième.

Est-ce cette alchimie où des gens de Valeyres sont parties prenantes, quoi qu’il en soit la participation du «nouveau quartier» à la vie villageoise est notable, tant au Conseil que dans les sociétés locales.

Au chemin de Marex même, l’ambiance semble bon enfant et conviviale; pour preuve, une fête de quartier a déjà eu lieu! Bienvenue au village!

Photo Catherine Fiaux