Sonde dans l'Orbe

Sondes dans l’onde

Cette formule a été piquée sur la page Facebook de l’Association Orbe-Vivante et résume sa dernière action en faveur d’un débit suffisant dans l’Orbe.

Depuis 1993, elle se bat contre Romande Energie pour que celle-ci restitue à la rivière une quantité d’eau qui convienne à la survie des poissons et de toute la faune aquatique. Le barrage du Day soit lâche trop d’eau d’un coup, soit la coupe brutalement.

Batailles d’experts

Il a fallu d’abord réussir à obtenir la concession du barrage valable jusqu’en 2034 (dont la lecture leur a d’abord été refusée). Grâce au soutien du WWF et de Pro-Natura, le dossier a été confié à un avocat et la concession a pu être étudiée, mais sur cet acte, aucune trace à propos des débits de restitution (pour les nouveaux barrages, c’est obligatoire). Une très longue démarche s’en est suivi, ponctuée de batailles d’experts sur le nombre de litres/secondes idéal. La nouvelle loi le fixe pourtant à 730 litres/secondes. En fin de compte, les nouvelles normes de la concession seront de 300 litres, mais 600 pendant les 3 mois d’été.

Orbe-Vivante est partiellement contente de ce résultat, elle a quand même passé de 0 à 600 litres, mais veut continuer à se battre pour obtenir un débit plus élevé. Elle espère convaincre Romande Energie qu’avec un returbinage des eaux, avant d’être relâchées, la perte économique serait moindre et elle pourrait donc en restituer plus.

De nouveau avec l’aide du WWF et de Pro-Natura, la petite association n’en aurait pas les moyens, une étude sur le débit de l’Orbe et ses conséquences sur la faune va être conduite pendant deux ans par un bureau d’études d’Yverdon. Deux sondes ont été posées, une vers le barrage du Day et une en dessous des Clées. Après un étalonnage, la sonde enregistre des données toutes les trois minutes et il faut juste aller les relever avec un ordinateur. Cette étude devrait durer deux ans.

Qualité préoccupante aussi

Orbe-Vivante se préoccupe également de la qualité de l’eau et fait ses propres mesures, le Canton n’en fait que tous les quatre ans et Orbe-Vivante revendique une proximité du «terrain». Selon leurs dernières observations, la biomasse a nettement diminué. Et même s’il y a des progrès, il y a encore des efforts à faire au niveau de l’épuration dans certaines communes, spécialement du côté de Ballaigues, où la Step ne marche qu’à moitié. Selon Orbe-Vivante, l’avenir sera dans le regroupement de l’épuration vers de grandes stations plus efficaces. L’association dialogue beaucoup avec les communes et les informe en cas de problèmes.

Rivière exceptionnelle

Christophe Estermann, co-président avec Christian Lambercy, souligne quand même que l’Orbe est une rivière exceptionnelle, qui, à cause du système karstique de son bassin, peut passer de 1 à 100 m3 en peu de temps; l’eau y circule très vite et les changements peuvent être impressionnants. D’autre part son tracé ombragé au fond des gorges la préserve du réchauffement.

L’association recherche toujours de nouvelles énergies et les personnes intéressées peuvent se renseigner sur www.orbe-vivante.ch; christian.lambercy@orbe-vivante.ch


0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire