Le comité en plein travail.

Semi-marathon des Côtes de l’Orbe: dans le vif du sujet

Le comité en plein travail.

Le comité en plein travail.

«Les grandes affiches sont posées à l’entrée des localités traversées et 30’000 sets de table ont été déposés dans les bistrots de la région comme dans les chalets d’alpage ou du côté d’Yvonand». Le comité d’organisation du semi-marathon des Côtes de l’Orbe faisait le point à trois semaines de sa manifestation qui se déroulera le samedi 10 septembre et se souciait de la publicité pour attirer le public, mais aussi des coureurs ou des marcheurs.

De la pub jusque dans le journal français L’Est Républicain comme dans les courses pédestres du canton pour susciter l’attention des athlètes. Il y a dix jours, 83 personnes s’étaient déjà inscrites soit deux fois plus qu’il y a une année où l’on avait drainé finalement plus de cinq cents compétiteurs. Donc, l’optimisme est de mise, à moins que le mauvais temps ne vienne tout contrarier. Mais comme ils étaient 13 à table ce jour de comité, les organisateurs comptent sur Dame Chance pour que leur manifestation originale connaisse le succès qu’elle mérite.

Ravito au raisin

Lors de cette séance à laquelle l’Omnibus avait été invité, il était intéressant de sentir «l’adrénaline» qui précède l’événement. A dire vrai, le président Etienne Roy n’a dû régler que des problèmes de détail dans une organisation déjà bien au point. Il manquait les horaires de passage dans les villages afin de planifier les animations qui prendront place dans toutes les localités concernées. Comme cette compétition est autant athlétique que gastronomique, il était nécessaire de veiller à ce que les mêmes mets ne soient pas servis à divers endroits du parcours qui sera emprunté dans le sens inverse de l’édition première.

Huit stands de vignerons et six de dégustations culinaires s’étaleront sur le parcours dont plusieurs chez les encaveurs ou dans les vignes. Comme la vendange s’annonce précoce, du raisin sera mis à disposition sur les tables de ravitaillement qui seront installées aux kilomètres 5, 10 et 15. A l’arrivée à Arnex, dix autres stands égaieront la place de fête où une animation musicale est prévue comme en cours de route dans certains villages. On ira même jusqu’à décerner un prix du plus beau déguisement. A l’heure des récompenses, les vingt vainqueurs des différentes catégories recevront un magnum de vin des Côtes de l’Orbe alors que leurs dauphins seront aussi récompensés.

Ecologie respectée

Au niveau de l’épreuve, l’aspect sécuritaire n’a pas été négligé, surtout en ville d’Orbe où les athlètes traverseront la localité dans le sens contraire de la circulation. Ils franchiront le pont des Moulinets, actuellement entravé par les travaux de la rivière et la course côtoiera le musée Au fil de l’eau qui sera ouvert dans le cadre des journées du patrimoine. Le fléchage sera mis en place le matin même par une équipe qui a reçu l’ordre de ne pas utiliser les arbres comme panneaux directionnels pour des raisons écologiques.

Il ne sera plus distribué de sachets de propagande de l’Office du tourisme puisque les prospectus sont jetés systématiquement! Il faudra aussi débroussailler les chemins forestiers pour faciliter le passage des concurrents. Il s’agira aussi de fermer la traversée d’une partie d’Agiez et l’on renoncera au service des pompiers de Montcherand qui avaient facturé leurs heures lors de l’édition précédente. La course sera du reste ouverte par des cyclistes sur leur VTT tandis qu’une petite dizaine de motos permettront à la presse de suivre la compétition ainsi qu’aux invités parmi lesquels nous devrions apercevoir Pierre Keller, le nouveau président de l’Office des vins vaudois.

Coup de main souhaité

Ce ne sont pas moins de cent bénévoles, équipés de t-shirts anthracite, qui seront nécessaires pour garantir la bonne tenue de la manifestation. A ce propos, il manque encore quelques personnes et les gens intéressés peuvent s’annoncer auprès du responsable du secteur au (079) 503 92 28. Sur le plan financier, une cinquantaine de sponsors ont répondu présents et il a été souligné le geste de la brasserie artisanale de SainteCroix qui concédera un effort particulier, notamment à l’égard de la Jeunesse d’Arnex dont on attend un dynamisme égal à celle de Montcherand qui ne ménagera pas ses efforts. La bière peut aussi faire la fête avec le vin et les produits des Côtes de l’Orbe.

Photo Pierre Mercier