Romainmôtier: une course de dingues

Jonas Goy est un récidiviste. Après avoir parcouru une grande partie de l’Australie à vélo en 2012 durant 6 mois, le citoyen de Romainmôtier s’attaque aujourd’hui à un nouveau pari fou. Rallier Bruxelles à Istanbul soit plus de 4000 kilomètres en deux semaines. Pour être classé dans cette course qui réunira près de 250 concurrents, dont 6 Suisses, il s’agira de parcourir 380 km en moyenne par jour. Un exploit qui n’est pas à la portée de tous, raison pour laquelle Jonas a subi des examens au CHUV pour être certain que sa santé lui permettra d’aborder cette transcontinentale dont il nous parle.

Dormir au grand air

«J’envisage de m’attaquer au record du monde du tour de la Terre en 106 jours. Dès lors, il faut que je me teste. Je pars lundi pour rejoindre le lieu de départ de Gaumont (à 40 km de Bruxelles) après un parcours de 600 kilomètres. J’ai investi Fr. 10 000.– pour ce périple, en premier lieu pour équiper ma bicyclette (16 kilos) sur laquelle j’ai une grosse sacoche avec un minimum d’habits et sans tente. Si certains participants ont choisi de dormir dans des hôtels, je vais tenter de trouver des solutions sous des abris de fortune, en ville si possible. J’ai une seule crainte à propos des chiens errants dans certains pays de l’Est européen. Pour me nourrir, je vais recourir à des restaurants, car j’ai besoin de plats chauds à midi et le soir, ou si la chaleur nous accable, je passerai par des épiceries pour trouver des aliments froids. Pour le petit-déjeuner, des haltes dans des boulangeries combleront mon besoin en graisse, à côté de la brique de lait froid que j’ingurgite quotidiennement».

11 pays à franchir

Si le parcours n’est pas fixe, les cyclistes devront toutefois passer par quatre points de contrôle, au Mont Ventoux (France), Sestrières (Italie), Vukovar (Croatie) et Mont Lovcen (Monténégro). Il faudra donc traverser neuf pays entre la Belgique et la Turquie, soit la France, l’Italie, la Slovénie, la Croatie, la Bosnie, le Monténégro, l’Albanie, la Macédoine et la Grèce. Il n’y aura pas d’assistance de l’organisation en cours de route, mais son GPS spot-traqueur nous permettra de le suivre par le biais de son site internet (jonasgoy.ch) et il espère pouvoir se débrouiller en cas de petits pépins, car il ne parle que le français. Pour parcourir 380 km quotidiennement, Jonas imagine qu’il passera plus de 15 heures à rouler dans la journée. On souhaite bonne chance à notre menuisier de Romainmôtier dans cette folle aventure qu’il espère fermement conclure afin d’attirer des sponsors pour s’attaquer au record du monde, dans le futur.