Réseaux sociaux: des amis, mais attention aux dangers!

Nouveau «Café Rencontre» à la Maison des Jeunes à Orbe mercredi passé. Organisé par l’équipe de «La prévention, c’est l’affaire de tous», il a réuni une jolie assemblée autour du thème des réseaux sociaux et leurs dangers. Le débat était centré plus particulièrement sur Facebook, site populaire visant à garder contact avec ses amis, connaissances, et j’en passe, à travers des profils, publications, photographies, etc..

Parlons chiffres: Facebook compte 900 millions d’utilisateurs dans le monde, dont un tiers de la population suisse. Linkedin, réseau pour les professionnels et entreprises, lui, ne compte sur son site que 10% du tiers des Suisses inscrits sur Facebook.

Invitées pour l’occasion, Valérie Demont, spécialiste en réseaux sociaux ainsi que Fanny Girardet, élève de 15 ans en 9e année VSB, utilisatrice, nous ont exprimé leurs points de vue sur les divers points abordés. Entre les témoignages des participants et les inquiétudes des parents présents, la discussion a vite fait de se centrer sur les dangers d’avoir un compte Facebook, surtout lorsque l’on est jeune et inexpérimenté.

En effet, le site permet un paramétrage plutôt complet des règles de sécurité concernant sont compte, telles que qui peut voir quoi sur notre profil, mais on a pu remarquer qu’il faut une certaine connaissance d’internet pour se protéger des personnes mal intentionnées. Selon plusieurs utilisateurs, l’inscription sur ce site est interdite aux moins de 13 ans; mais comme nous l’a fait remarquer Mme Demont, il n’existe aucune vérification réelle de l’âge lors de l’inscription, car il est très simple d’indiquer une fausse date de naissance.

Il serait trop long de lister ici tous les points abordés, mais, en résumé, ce qu’il faut retenir pour une utilisation intelligente des réseaux sociaux tient en 3 points: éviter d’accepter les «amis» inconnus, surveiller sa manière d’écrire, ainsi que les marquages dans des photos pas toujours adéquates.
Pour ceux qui désireraient avoir plus d’informations, n’hésitez pas à visiter le site de Valérie Demont: www.valeriedemont.ch

Et si vous vous interrogez sur l’origine de ce «Facebook» qui a pris une ampleur folle en très peu de temps, le film «The Social Network» en relate les débuts, et il vaut le détour.

En conclusion, je retiendrai quelques mots de Valérie Demont: Internet est composé d’écrits et les écrits restent, alors soyez prudents.

Photo Katy Josi