Les 4 municipaux présents, depuis la gauche, Rémy Cand, Valérie Cottens, Claude Rossier et Jacques Randin.

Rances: on recherche municipal

Les 4 municipaux présents, depuis la gauche, Rémy Cand, Valérie Cottens, Claude Rossier et Jacques Randin.

Les 4 municipaux présents, depuis la gauche, Rémy Cand, Valérie Cottens, Claude Rossier et Jacques Randin.

Mardi dernier à Rances, c’est sous la houlette du président, Sébastien Guex que s’est déroulée cette assemblée extraordinaire. Seuls 4 municipaux sont présents. En effet, Alcide Pisler, municipal en charge des routes, transmet sa démission. Retenu, il est absent ce soir-là.

Taxe au sac

Une fois l’ordre du jour et le procès-verbal du dernier conseil approuvés, comme partout dans les environs, c’est des déchets que l’on débat. Dans son préavis 4/2012, la Municipalité propose le nouveau règlement communal sur la gestion des déchets avec effet au 1er janvier 2013. C’est la taxe au sac qui est retenue (avec par exemple des sacs prévus au prix de Fr. 1.95 pour 35 litres ou Fr. 3.80 pour 60 litres). Une taxe forfaitaire de Fr. 55.– par an par personne de plus de 4 ans sera aussi perçue. La discussion est ouverte sur les divers allègements possibles. Rémy Cand, syndic, rappelle que tout ce qui n’est pas payé par une frange de population doit être supporté par une autre. Débat sur l’équité. Le souhait est exprimé que la Municipalité ait un droit de regard sur STRID SA.,Valérie Cottens, municipale, confirme que tel est le cas. Les 5 chapitres du nouveau règlement sur le déchets seront votés et acceptés ainsi que le préavis municipal 4/12.

Effet rétroactif des taxes sur l’eau fait des vagues

Afin de respecter le principe fédéral de causalité, l’exécutif doit modifier l’annexe au règlement sur l’évacuation et l’épuration des eaux. Les taxes vont être drastiquement augmentées. De Fr. 2.78/m3 en 2011, elles vont passer à Fr. 4.96/m3 dès le 1er janvier 2012 (avec un plafond maximum à Fr. 8.–/m3), soit une augmentation globale de 78,4%. Pour la commission, cette explosion de prix est justifiable, ce qui ne l’est pas c’est l’effet rétroactif au début 2012. Sentiment d’être mis devant un fait accompli. Remous dans la salle du conseil.

Rémy Cand, syndic, répond alors longuement et précisément aux points soulevés par la commission et le conseil. Les nouvelles sommes sont effectivement dues à l’AIVM dès début 2012, elles sont connues, facturées et doivent donc être réglées. Finalement, le préavis municipal est accepté.

Rémy Cand recherche un nouveau municipal suite à la démission d’Alcide Pisler au 30 novembre 2012. Claude Rossier assurera l’intérim. Le Président clôt ce conseil extraordinaire à 22 h. 07. Le prochain conseil est agendé au 11 décembre 2012.

Photo Catherine Fiaux