Prospective et perspectives en matière de transport dans notre district

Schéma des propositions

Schéma des propositions

Les représentants des exécutifs communaux ont récemment été conviés à une séance organisée à Orbe par la commission transport de l’ADNV (association pour le développement du Nord vaudois), visant à présenter l’étude réalisée par le bureau d’ingénieurs conseils yverdonnois Christe et Gygax sur cette thématique. Ce bureau a élaboré et synthétisé toute une série d’améliorations et de projets destinés à étoffer l’offre en transports publics, transports privés, de mobilité douce et intermodale.

Ce document d’une centaine de pages peut être consulté en ligne sur le site de l’ADNV. Son statut n’est pas celui d’un véritable plan directeur officiel, mais plutôt celui d’une banque de propositions qui devront obtenir un soutien politique et financier pour avoir des chances de se concrétiser. Le principal mérite de ce travail est celui d’avoir élaboré un inventaire et des priorités, en concertation avec les services de l’Etat.

En ce qui concerne le périmètre de l’ancien district d’Orbe, il convient de relever quelques-unes de ces propositions.

En matière ferroviaire, mentionnons ici le projet de raccordement d’Orbe à la ligne RER, des travaux à la gare du Day pour permettre une liaison ferroviaire directe entre la ligne Lausanne – Vallorbe et la Vallée  et un ambitieux projet de prolongement du RER Vaud jusqu’en France voisine (L’Abergement Ste-Marie); celui-ci aurait le grand intérêt de contribuer à désengorger les axes routiers et entrerait dans la philosophie des plans de mobilité des entreprises qui s’annoncent incontournables.

Pour ce qui est des bus, il faudra étudier le prolongement du BGV Yverdon – Vallorbe jusqu’à Pontarlier. Enfin ne pas oublier les petites communes comme Les Clées qu’aucun transport public/scolaire ne dessert actuellement.

Les projets concernant les voitures et poids lourds ne sont pas en reste: route de contournement pour Chavornay, poursuite de la sécurisation de la A9b, réaménagement de la douane du Creux, entre autres.

Au rayon de l’intermodalité (favoriser les synergies entre différents types de transport) il s’agira d’encourager la création de places de stationnement pour voitures aux abords immédiats des gares ainsi que de prévoir davantage de parkings destinés au co-voiturage, par exemple du côté français pour les travailleurs frontaliers du Doubs.

Les acteurs politiques disposent maintenant d’un document de qualité. Sa mise en œuvre demandera de la ténacité particulièrement pour des projets impliquant plusieurs instances décisionnelles.

Iconographie © ADNV