De g. à dr. Jean Hauner, Etienne Candaux et Vital Graber.

Premier : futur de la salle villageoise

De g. à dr. Jean Hauner, Etienne Candaux et Vital Graber.

De g. à dr. Jean Hauner, Etienne Candaux et Vital Graber.

Une histoire de feu

Ce soir-là, le président du Conseil général de Premier, Jean Hauner, était venu très tôt au rendez-vous, histoire de voir s’il fallait nourrir le chauffage de la Salle du Triage. Marie-Louise Poget, préparant la partie gustative pour ce dernier Conseil de l’année, avait paré à cette inquiétude.

Dehors, un vent  très froid qui ne venait pas du Nord, s’invitait à chaque entrée d’une conseillère ou d’un conseiller. Patricia Mertenat, fit office de chauffagiste agréée par l’assemblée.

Au cours des débats, le futur de la salle villageoise, isolation thermique, phonique et son chauffage à bois, était mis en avant par la Municipalité avec l’appui de plusieurs conseillers. Il sera important de garder le cachet boisé de celle-ci. Affaire à suivre.

Un budget cohérent

Le rapporteur de la Commission de gestion, Bernard Panchaud, relevait la parfaite cohérence du budget 2011, en regard de ceux de 2010 et 2009. La Commission souhaitait forcer les locations de la salle du Triage. Le budget, tel que présenté, était accepté à l’unanimité.

Communications

Le municipal en charge des dossiers (eau, routes, séparatif) Paul-Henri Maillard, parlait du budget des travaux qui avait été respecté. L’amélioration de la distribution de l’eau potable était convaincante.  Répondant à l’intervention d’un participant qui concernait l’achat d’eau : la conséquence des décisions du bureau des préventions et de la défense incendie, était que l’eau devait circuler de manière continue dans les tuyaux desservant la communauté. Les réserves arrivées à saturation, le surplus d’eau achetée à la Source Mercier, était rejetée dans la nature! Mais que ce n’était pas là, un grand problème financier.

Le syndic, Etienne Candaux,  parlait du collège, des soucis provenant de la toiture et de l’utilisation dans le futur des deux classes, réflexions et  travaux qu’il faudra entreprendre en 2011.

Jean Hauner levait la séance à 22 h. 10 et invitait l’assemblée à poursuivre les conversations autour des tables bien garnies et près du chauffage.

Photo Marlène Rézenne