Vue de l’intérieur du parc - Photomontage.

Parc éolien Sur Grati: des oppositions attendues

Au terme de la procédure de mise à l’enquête qui s’est terminée le 7 juillet au soir, les communes de Vallorbe, Premier et Vaulion ont dénombré 24 oppositions aux différents actes du projet soumis à l’examen.

La plupart sont des oppositions globales, à savoir qu’elles ne distinguent pas le PPA proprement dit des machines mises à l’enquête conjointement. Elles comportent au total 219 signatures. Cette différence entre le nombre d’oppositions formelles et le nombre de signatures provient de la typologie des signataires. On peut classer les oppositions en trois grandes familles: celles des ONG, comme Pro Natura, Birdlife, Helvetia Nostra de Franz Weber, celles des associations comme Paysage Libre Vaud ou sa section locale SOS Jura Vaud-Sud, «constituée pour contrer les trois principaux projets que sont Mollendruz, Sur Grati et Bel Coster» et enfin celles d’une série de particuliers. «Devant un tel projet, nous étions parfaitement conscients du fait qu’un certain nombre d’oppositions allaient être déposées», explique le syndic de Vallorbe Stéphane Costantini.

Volonté de transparence et d’ouverture saluée

«Nous nous réjouissons donc qu’au terme d’un processus particulièrement ouvert et salué comme tel par certaines des ONG qui s’opposent au projet, la voix du citoyen puisse se faire entendre. A noter que le WWF a salué l’ouverture pratiquée par les promoteurs du projet, auquel il ne s’oppose pas, mais sur lequel il a formulé quelques remarques. Nous allons maintenant prendre le temps d’étudier de près chaque opposition.

Certaines comportent peut-être des éléments auxquels nous n’avons pas pensé ou des considérations pertinentes. Une fois ce travail effectué, nous préparerons le dossier pour sa présentation aux Conseils communaux de Vaulion et de Vallorbe et au Conseil général de Premier. Car ce sont les élus locaux qui, en effet, devront se prononcer sur le PPA. Ce n’est qu’une fois l’accord des Conseils recueilli que le dossier pourra partir au canton, pour que ce dernier donne son aval final. Cet aval est de compétence cantonale, s’agissant d’un PPA et surtout s’agissant d’un projet de parc éolien. Le dossier devrait pouvoir être présenté aux Conseils en fin d‘année 2014.»

Le canton a entrepris une étude globale sur l’impact des projets de parcs éoliens. C’est en particulier à l’aune des futurs résultats de cette étude que seront sans doute jugées les oppositions au parc «Sur Grati.


0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire