On bichonne ...

Orbe: la montbéliarde en fête

C’est dans la ferme de Denis Michaud, dans la plaine, que la Fédération des Sélectionneurs de Bétail Bovin fêtait le week-end dernier son cinquantième anniversaire. Une société qui était née de la révolte d’une partie des éleveurs de la région qui avait défié leur Fédération d’alors et la Confédération, en faisant franchir illégalement la frontière à des vaches de race montbéliarde malgré l’interdiction de leur importation. Leur obstination a finalement eu raison des Neinsager suisse-alémaniques.

Depuis 1976, la tension a diminué et les éleveurs ont eu plaisir à présenter leurs animaux, pas toujours dociles lors du défilé, organisé il est vrai dans un environnement inhabituel (musique, bruit, stress, etc.). Sous les ordres d’un speaker français, près de 200 génisses et vaches ont été présentées autant pour leur tenue, leurs pis que pour la grosseur de leur mamelle. Des ruminants tirés à quatre épingles qui n’ont pas manqué d’impressionner le nombreux public présent.

Prix du lait en question

Au cours de ce week-end, un autre sujet préoccupait les éleveurs: le prix du lait. Comme nous le précisait le président de la FSBB, le Neuchâtelois Jérôme Hirschy (La Sagne), ce prix désuet met sa fédération en péril. «Nous avons pour mission première l’importation de semences de montbéliardes, en collaboration avec nos collègues français de Jura Bétail. Si ce prix continue de péricliter, nos paysans n’auront plus intérêt à se profiler dans la filière du lait et nous pourrions disparaître. Nous sommes encore 400 membres à la FSBB, mais le nombre n’a fait que diminuer au cours des années puisque nous avons compté jusqu’à 700 sociétaires».

Cette race offre tout de même l’intérêt d’être à deux fins (lait et viande) contrairement à la Holstein qui n’est quasi exclusivement qu’une laitière. Malgré l’ambiance festive qui régnait dans les différentes halles, l’inquiétude est énorme dans le milieu et l’on compte beaucoup sur le peuple suisse qui devra se prononcer prochainement sur l’avenir de l’agriculture, indispensable à notre pays.

Immense succès

On relèvera enfin l’immense succès de cette manifestation qui a réuni près d’un millier de spectateurs le samedi, au point qu’il a fallu solliciter les parkings de Nestlé pour caser les voitures des visiteurs. Le dimanche, 450 personnes ont participé au brunch au cours duquel les enfants ont été nombreux à venir voir les animaux, comme nous le dit Denis Michaud, qui recevait dans sa ferme cette manifestation qui a dépassé toutes les espérances en matière de visibilité.