Cameroun à Orbe

Orbe: samedi sans frontières

Cameroun à Orbe

Cameroun à Orbe

Succès confirmé pour cette manifestation organisée pour la troisième fois par la Ciseroc (Commission d’intégration suisse étrangers, Orbe, Chavornay).

Sur la place du Marché à Orbe régnait une atmosphère très chaleureuse. En effet la météo très chaude et le joyeux mélange des différentes communautés vivant à Orbe, furent quelques-uns parmi les ingrédients de la réussite de ce moment convivialité.

Cette année, des stands camerounais, sri-lankais, italiens, éthiopiens et haïtiens, et sans oublier celui de la Maison des jeunes proposaient leurs spécialités culinaires. Les Haïtiens avaient fait un petit décor avec des palmiers et un bout de plage, on pouvait participer à un concours ; les Camerounaises tenaient leur stand en costume, jaune et vert du plus bel effet.

Un groupe de danse folklorique du Kosovo, venu de Lausanne, a entamé la fête, quatre jeunes filles et trois jeunes hommes ont fait une démonstration de leurs pas traditionnels, vêtus de costumes blancs et rouges.

Saveurs venues d’ailleurs

Ensuite tous ont pu se régaler des différents plats proposés sur les stands, celui du Cameroun a rencontré un franc succès avec ses différentes grillades et ses nombreux plats originaux. Un petit cochon entier grillé trônait au stand de la communauté italienne; des samosas ainsi que du thé typique étaient proposés au stand de l’Ethiopie.
Pour le café, les Camerounaises ont posé leur tablier pour venir danser et une jeune haïtienne a également exécuté un magnifique solo.

Un concours avait été organisé. Il fallait associer d’après une photo, et ce n’était pas facile,  un plat à son pays d’origine. Les gagnants ont obtenu des bons dans des restaurants de la place. Plus de nonante personnes y ont participé.

Café-Contact
Ça démarre dès le 19 mai le 1er et le 3e jeudi du mois de 9 h. à 11 h. à la Maison des jeunes à Orbe.
Mis sur pied par la Ciseroc, le Café Contact a pour but d’aider les personnes qui arrivent dans la région à se créer des contacts; ce sera aussi un lieu où l’on peut se renseigner d’une manière informelle sur diverses questions, administratives par exemple, où l’on pourra passer juste pour boire un thé ou un café en toute convivialité. La Ciseroc a trouvé assez de monde pour pouvoir assurer l’accueil.

Photo Natacha Mahaim