Pour faire mieux connaître le bénévolat,un stand a été monté. Ici Arc échange proposait des maquillages pour enfants.

Première brocante du Château, bilan très positif

Pour faire mieux connaître le bénévolat,un stand a été monté.  Ici Arc échange proposait des maquillages pour enfants.

Pour faire mieux connaître le bénévolat,un stand a été monté. Ici Arc échange proposait des maquillages pour enfants.

La première et certainement pas dernière Brocante du Château s’est tenue à Orbe du 1er au 3 juillet.

Une atmosphère de vacances dans le sud planait sur l’esplanade du Château les stands remplissaient toute la surface qui semblait avoir été configurée à cet effet. Pour cette première édition, la météo a été tout simplement parfaite, radieuse sans être trop chaude.

Organisation parfaite

Cette manifestation a été mise sur pied par Pro Urba, qui aurait aimé l’organiser déjà l’année passée, mais les délais étaient trop courts. Luc Pasquier, lui-même passionné de brocante, avait repéré et choisi des brocanteurs d’une certaine qualité. Cinquante-huit exposants se sont inscrits, venus des quatre coins de la Suisse mais aussi de France et même du Luxembourg; ils étaient en général contents de cette édition.

Ils ont trouvé que tout avait très bien organisé. Les affaires ont assez bien marché et ceux qui ne connaissaient pas Orbe ont trouvé la ville charmante et le lieu parfait. Comme les commerçants du cru, ils étaient juste inquiets quant aux possibilités de parking des clients.  Cela n’a pas empêché une très bonne fréquentation d’un public pas seulement local. En plus d'une, pour la nuit des securitas et la police ont assuré la sécurité des stands.

Vendredi soir, Raphaël Berthoud, président de Pro Urba, et Pierre Mercier, municipal, ont prononcé un petit discours avant l’apéritif offert par la Municipalité. Pro Urba tenait une buvette, le Musée proposait du café, la maison des Jeunes des crêpes et des pâtisseries.

Il y avait également des poulets et des frites, et le dimanche, le restaurant de la Croix d’Or est venu proposer d’autres mets.

Photo Natacha Mahaim