Dans un «champ» d’oiseaux

Orbe: l’AVIVO dans l’arche de Noé

A l’occasion de la course de printemps, huitante vadrouilleurs ont sillonné l’Arc jurassien.

Départ de deux cars de la plaine de l’Orbe par «une roille» de saison, mais déjà sur le contrefort du Mont-Aubert, la pluie ne devenait plus que souvenir. Il est vrai que le panorama à la vue des Alpes était limitée. Heureusement, l’arrêt prévu café croissant a bien arrangé la chose. Puis tout ce petit monde reprend la route par les Franches Montagnes, direction Saint-Ursanne. Une pittoresque petite ville médiévale sise au bord du Doubs, la perle du Jura. Après un temps de visite du site historique, les aînés vaudois se retrouvent au restaurant «Les Deux Clefs», reçus par un restaurateur accordéoniste convivial, accompagné d’ une cuisine mitonnée dans une ambiance familiale, il a offert à chacune et chacun un beau voyage gustatif.

Au milieu de l’arche

Après le repas, départ en direction de Vicques haut lieu de la taxidermie, avec la visite de la galerie de l’arche de Noé. Accueillie par Christian Schneiter taxidermiste et laudateur avisé, la petite troupe de l’AVIVO se disperse au milieu des vitrines et autres scènes dans leur décor naturel, afin de découvrir pas moins de 3000 animaux naturalisés. Grâce à cette diversité d’espèces, il nous semble voyager à travers tous les continents. Entre savane africaine, forêt tropicale, Pôle Nord et faune locale, les formes, les couleurs, les regards qui redonnent vie débouchent sur une visite impressionnante d’un monde animal qui semble encore vivant!

Comme toutes bonnes choses ont une fin, reste à la joyeuse troupe encore sous le charme de cette découverte, de s’en retourner pour rejoindre notre coin de pays sous une pluie revenue.