A Chantemerle, 9 nouvelles classes, près de l'horloge, mais pas avant 2014

Orbe: Harmos s’installe doucement mais sûrement

A Chantemerle, 9 nouvelles classes, près de l'horloge, mais pas avant 2014

A Chantemerle, 9 nouvelles classes, près de l'horloge, mais pas avant 2014

Aucun chamboulement pour la rentrée scolaire 2012-13 pour le cercle scolaire Baulmes-Orbe-Chavornay. Les changements prévus dans le cadre de la nouvelle loi Harmos au plan suisse et la nouvelle Loi sur l’enseignement obligatoire (LEO) du Canton de Vaud se mettent en place petit à petit.

Les élèves ne remarqueront sans doute pas la différence, mais ils suivent maintenant le PER (Plan d’Etude Romand), un plan d’étude commun aux cantons romands. Ce sont surtout les enseignants qui ont dû modifier quelque peu leur programme pour s’y adapter, mais cela avait déjà été amorcé pendant l’année 2011-12. Seules les 9èmes années, et seulement pour cette année, ne participeront pas à ce nouveau plan inutile pour juste une année.

Le retour du COD

Une particularité vaudoise restera dans le domaine de l’enseignement de l’histoire: le programme du PER est simplement chronologique alors que les Vaudois travaillaient par thème. Les têtes pensantes du PER planchent là-dessus et de nouveaux moyens d’enseignement devraient en résulter. Mais pour la grammaire française, les élèves vaudois sont revenus au COD (à la place de «suite du verbe»)...

Pour les autres changements à venir cela se fera en étape. L’année prochaine, le cycle de transition (5e et 6e) se basera uniquement sur les notes pour l’orientation des élèves qui ne se fera que dans deux voies, la VSO devant disparaître.

La «primarisation» des 5e et 6e devrait prendre place en 2015 et le CIN (Cycle Initial) deviendra obligatoire pour tous les enfants également cette année-là..
L’école romande vit une période d’adaptation et des ajustements seront tout à fait possibles. Le plan romand prévoit un PISA suisse pour s’assurer de l’efficacité du nouveau système et dans la LEO il est prévu, après analyse des résultats, de pouvoir par exemple rajouter une période dans telle ou telle branche.

Classes d’accueil

Au niveau secondaire, deux classes d’accueil ont été ouvertes pour les élèves allophones, (un groupe pour les 5èmes et 6èmes, et un autre groupe pour les 7-8-9e). Avant, ils n’avaient que des cours de français intensif, maintenant ils vont tous les matins dans la classe d’accueil pour y étudier le français mais également rattraper les mathématiques, l’allemand ou autres matières dont le niveau est insuffisant. Autre nouveauté, ils pratiquent également le français dans d’autres disciplines comme la cuisine, les arts visuels et l’informatique. Et au fur et à mesure de leurs progrès ils rejoignent leur «classe normale» tout en ayant des appuis en français si besoin est.

Chaque site a des projets extrascolaires qui rencontrent un vif succès auprès des élèves. A Chavornay, Radiobus (proposée par la Haute école pédagogique, HEP) passera en mai et les élèves vont préparer des reportages qui seront diffusés depuis le bus dans les alentours de Chavornay. À Baulmes, les élèves vont à nouveau participer au concours de robotique, et à Orbe un spectacle théâtral (dans les locaux de la Tournelle) a déjà rassemblé une cinquantaine de futurs comédiens.
Encore en gestation mais prochainement accessible le site www.esbco.ch devrait permettre une meilleure communication avec les parents pour le secondaire. Un groupe pour la prévention en matière de média (MITIC) a débuté cette année.

«Mon allemand déborde»

C’est sous cette appellation que le site de Baulmes propose de venir en aide aux élèves en difficulté; ce sont des cours spécifiques permettant d’aborder l’allemand d’une autre manière. D’autres moyens pour aider les élèves existent aussi à Chavornay et à Orbe, des cours ou ateliers leur permettent d’apprendre à mieux s’organiser pour apprendre plus efficacement. Enfin, il existe des aides ciblées pour les élèves HP (Haut Potentiel), dyslexiques ou dyscalculiques qui peuvent maintenant être aidés par des logiciels spéciaux les aidant à surmonter leur handicap.

Plus d’élèves au primaire moins au secondaire

Pour les chiffres de cette rentrée:
– au primaire, il a fallu réouvrir une classe à Essert-Pittet car il y avait un peu plus d’élèves (1236 pour 65 classes). Tandis qu’au secondaire, il y a 1048 élèves pour 55 classes (contre 1069 en 2011) et 3 classes ont ainsi été fermées.

Photo Natacha Mahaim