Scène de la vie quotidienne dans une colocation.

Orbe: grande première suisse

La Résidence Saint-Martin innove dans le domaine de la colocation pour personnes âgées. En effet, la société Richard Promotion a accepté d’ouvrir deux appartements pour une nouvelle formule d’habitation à l’initiative de Patrice Lévy (ASSEP) qui s’est spécialisé dans l’habitat communautaire du 3e âge. Si la politique cantonale a mis des instruments à disposition pour maintenir nos aînés à domicile (AVASAD), leur autonomie est parfois remise en question par la maladie. Des EMS ont été construits pour accueillir cette population en fin de vie. Toutefois, certaines personnes rechignent à l’idée de terminer leur existence dans de tels établissements. C’est la raison pour laquelle l’idée de créer des appartements qui permettent d’accueillir des aînés qui ne parviennent plus à gérer seuls le quotidien à cause de l’apparition progressive de la maladie d’Alzheimer mérite d’être expérimentée et pourrait offrir une nouvelle alternative.

Présence 24 heures sur 24

Cette initiative a séduit la Fondation Alzheimer Suisse qui a accepté de tester cette nouvelle formule d’habitat. Avec la complicité de la Fondation Saphir à Yverdon, les deux appartements de la rue des Rigoles accueilleront six personnes dans deux appartements. Chacune bénéficiera d’une chambre individuelle, parfois avec un cabinet de toilette personnalisé. Ces gens profiteront de la présence d’accompagnantes de vie qui épauleront les locataires dans certaines activités. Ainsi, à titre d’exemple, les repas qui seront pris en commun seront confectionnés par les pensionnaires qui feront aussi les courses avec des accompagnantes qui seront présentes de 7 à 22 heures. Une veilleuse sera constamment présente durant la nuit en cas de soucis. Sur le plan de la santé toutefois, le personnel du centre médico-social (CMS) demeurera le référant. Dans le domaine de la gestion administrative, les pensionnaires conservent leur autonomie et sont souvent aidées par un membre de la famille ou par un curateur.

Une offre supplémentaire

Cette formule de colocation est sans nul doute intéressante. Certes, en dehors du partage du loyer, il faut également rémunérer le personnel accompagnant. Si le locataire devait éprouver quelques difficultés financières, l’aide à la personne cantonale peut pallier ces problèmes. Cette nouvelle formule sera testée sur deux ans et expérimentée également en Valais (Sierre). A l’heure où la population vieillit dans notre pays, ce concept va renchérir l’offre pour des personnes seules qui rechignent à l’idée d’entrer dans un EMS. Ce service personnalisé offre la possibilité de conserver une certaine autonomie en dépit de quelques pertes de mémoire. Une opportunité de vivre agréablement sa vieillesse dans un lieu sécurisé et dans un petit environnement communautaire sympathique, et moins stressant.

"Orbe: grande première suisse", 5 out of 5 based on 1 ratings.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire