Claire-Lise Werly, tenancière du restaurant de la piscine.

Orbe: été pourri, un grand plouf pour la piscine

Claire-Lise Werly, tenancière du restaurant de la piscine.

Claire-Lise Werly, tenancière du restaurant de la piscine.

Tout avait bien commencé en juin, pour cette cinquantième année d’activité, mais le temps très instable sur une aussi longue durée, de mi-juillet à mi-août, n’a pas incité les baigneurs à venir faire trempette.

Après chaque baisse de température ou temps pluvieux, il faut en général deux, voire trois jours de beau avant que les gens reviennent à la piscine. Lors de ces coups de fraîcheur, la température de l’eau dans le grand bassin est descendue jusqu’à 13°. Cette situation n’encourage guère à mettre les pieds dans l’eau, et l’onde claire n’a pas dépassé 23° en période de beau temps. L’enregistrement d’une baisse de fréquentation débouche en terme de chiffre d’affaires sur un manque à gagner évident.

Cette météo estivale déplorable a empêché les grosses affluences. Le temps a été plus clément au cours de la dernière semaine de vacances scolaires, et, même avec les quinze derniers jours de fin de saison avec un temps favorable, le flux des entrées diminue et de ce fait, cela ne sera pas suffisant pour rattraper le temps perdu.

Au restaurant de la piscine, on se dit satisfait

Pour une première saison, Claire-Lise Werly se dit satisfaite malgré la déconvenue météo. Le manque de références ne lui permet pas de comparaison, certainement un avantage pour se profiler vers la prochaine saison. Le restaurant est bien entendu aussi tributaire du temps; il est certain qu’avec un ciel bleu, la terrasse se remplit, mais en cas d’ondée ou de frisquet elle reste désespérément vide et les clients restants se rabattent à l’intérieur. Pour faire venir le consommateur, la tenancière a prévu au courant de la saison, plusieurs soirées musicales avec un certain succès, ceci compensant cela.

Qu’on se le dise, le restaurant est ouvert tous les jours jusqu’à la fin du mois de septembre. La carte s’ouvre sur la bonne surprise de plats aux prix raisonnables, mitonnés dans une ambiance familiale.

Photo Alain Michaud