Petit air printanier en ce jeudi soir.

Orbe: et si l’Urbabus devenait gratuit

Le président Pierre-Alain Wieland a passé un jeudi soir plutôt printanier et calme à la tête du Conseil communal d’Orbe. L’exécutif avait fait mettre à l’ordre du jour le dépôt de nombreux préavis… qui au final n’ont pas été déposés. C’est ainsi que les membres nommés des commissions devront attendre un petit mois avant de savoir ce que la Municipalité leur propose concernant les coûts complémentaires du RIPO, le réseau d‘eau intercommunal, le projet de nouveau carrefour routier route de Valeyres-route du Signal, le nouveau règlement concernant la distribution d’eau ou encore les modifications à apporter au règlement communal sur la gestion des déchets, autant de préavis qui ne sont pas prêts pour reprendre les termes du municipal concerné Jacques-André Mayor.

La nouvelle convention concernant l’exploitation du bus urbain «Urbabus» a en revanche pu être acceptée à une très large majorité et sans discussion. À relever que désormais, le déficit annuel pouvant être mis à la charge de la commune ne devra pas dépasser Fr. 400 000.–. Morceau de résistance, le dépôt des comptes 2015, qui se soldent par un excédent de dépenses de Fr. 140 000.– en lieu et place du déficit de Fr. 400 000.– qui avait été budgété. De quoi réjouir le syndic Claude Recordon, qui a relevé que l’endettement brut par habitant à hauteur de Fr. 11 000.– devait être aussi analysé en tenant compte des investissements dans des actifs de rapport, en particulier dans le domaine associatif intercommunal. Un tel mode de calcul ramènerait l’endettement par habitant aux alentours de Fr. 6 700.–.

Urbagaz et Urbabus

La réponse municipale à l’interpellation de Nicolas Frey sur le calcul effectué lors de l’apport d’Urbagaz SA à VO Énergies SA a convaincu l’interpelant qui a déclaré que «pour lui l’affaire était close, tous les renseignements ayant été fournis par l’exécutif et les calculs présentés ayant donné le même genre de résultats que ceux auxquels il était personnellement parvenu, en usant d’une méthode différente». La motion Stéphane Collet et consorts a été acceptée à une large majorité. Elle demande à la Municipalité d’étudier l’hypothèse du passage à la gratuité de l’Urbabus, ce dernier ne rapportant finalement par année que très peu de rentrées par rapport aux coûts facturés.

Une idée, selon le motionnaire, pour augmenter la fréquentation du transport et inciter les usagers à venir au centre-ville pour effectuer leurs achats. Une façon aussi de se singulariser sur le plan de l’image de la cité. Une motion que Jacques-André Mayor a déclaré vouloir étudier avec intérêt, au nom de l’exécutif. Il en sera de même concernant la motion Zingg et consorts demandant que la commission communale de recours en matière d’impôts puisse, en cas de nécessité, consulter un avocat, vu la complexité des matières à traiter. À noter enfin que la nouvelle convention sur l’alimentation en eau potable des EPO à travers le RIPO a été acceptée sans discussion.

"Orbe: et si l’Urbabus devenait gratuit", 5 out of 5 based on 1 ratings.