Daniel Monnier a plaidé en faveur du maintien de l’USL.

Orbe: dissolution évitée pour l’USL

Daniel Monnier a plaidé en faveur du maintien de l’USL.

Daniel Monnier a plaidé en faveur du maintien de l’USL.

L’Union des Sociétés Locales ne disparaîtra pas. Protocolé à l’ordre du jour de l’assemblée générale, le point 7 a suscité logiquement plusieurs interventions.

La Municipalité a fait savoir d’emblée qu’elle souhaitait le maintien de l’USL qu’elle considérait comme un partenaire essentiel. Après des interventions de MM. Grandjean (Abbaye), Richard (Sicup) et Aubert (Chorale), c’est Daniel Monnier qui s’est transformé en avocat de la cause. «Le comité ne doit pas se reprocher d’être peu actif. On ne lui demande rien si ce n’est d’être présent au bon moment. C’est-à-dire à l’heure où il faudra aller négocier avec la commune».

Le président des Carabiniers insistait ainsi sur la solidarité dont les sociétés doivent faire preuve et balayait les appréhensions du président. En effet, Philippe Cochard n’entrevoyait aucun avenir à une USL dont la seule mission est l’organisation partielle de la fête nationale. L’assemblée quasi unanime a suivi M. Monnier qui a alors précisé que l’organisation faîtière devrait se préoccuper de renégocier les tarifs de location du Casino pour les sociétés d’Orbe, de se soucier de l’utilisation et de l’aménagement de cette salle ainsi que de l’achat de matériel particulier qui pourrait être utile à l’ensemble des membres.

Bonne santé financière

Pour le reste, on a constaté que les finances se portent bien et grâce à un bénéfice annuel de Fr. 922.70, le capital a été porté à Fr. 21 000.–. L’USL va reprendre des négociations avec la Sicup pour la mise sur pied de manifestations aux intérêts communs (Marchés des saveurs, nocturnes, etc). Concernant le 1er août 2012, les Ondins s’occuperont de la cantine générale et seront accompagnés de sociétés amies qui tiendront des guinguettes.

Au terme d’une assemblée qui a duré presque deux heures, tout le monde se réjouissait du maintien de l’Union des Sociétés Locales et acceptait gaiement de maintenir la cotisation annuelle à Fr. 50.–, notamment pour payer la tournée copieuse, servie pendant les débats au Motel des Mosaïques !

Photo Pierre Mercier