Chemin du Coteau: un coin bucolique en péril !

Orbe: comme un goût de bouchon au Coteau

Chemin du Coteau: un coin  bucolique en péril !

Chemin du Coteau: un coin bucolique en péril !

Huit préavis, trois rapports de commissions et moult points au chapitre des «divers», tel était le menu confortable qui attendait la toute nouvelle volée de conseillers Communaux dont certains, à peine élus, avaient déjà rendu leur tablier avant cette séance initiale!

Parmi les préavis déposés ou annoncés, d’aucuns devraient agiter les esprits, à savoir par exemple (et déjà) une demande de crédit complémentaire pour la réfection de la Place du Marché, le sempiternel transport urbain et, surtout, l’adoption d’un plan directeur de zones 30 km/h. à Orbe.

Si les rapports de commissions ayant délibéré sur l’octroi d’une autorisation générale de statuer en faveur de la Municipalité ainsi que sur une demande de crédit pour diverses réhabilitations dans les bâtiments scolaires n’ont pas donné lieu à grandes discussions, il n’en fut pas de même en ce qui concerne le prolongement du chemin du Coteau où les questions et explications furent denses, non pas sur le principe de l’implantation de cette artère, mais quant aux procédures de choix des prestataires et à son financement, surtout au niveau de l’engagement de l’Etat.

Malgré un flou délibérément voulu à ce dernier sujet par la Municipalité, car relevant du secret des négociations, ce rapport a finalement été accepté à la quasi unanimité.
Cependant, le nombre élevé d’oppositions, toutes détaillées dans le préavis municipal et émanant essentiellement des riverains (trafic, sécurité, nuisances, stabilité du terrain, etc.) présente le risque, au vu des procédures envisageables, de fortement retarder la mise en chantier de ce projet.

Le nectar du chemin du Coteau risque bien d’avoir pris un drôle de goût de bouchon lorsque le premier coup de pioche pourra être donné!

La Municipalité a informé que les dernières oppositions qui empêchaient de finaliser le chemin du Suchet avaient été abandonnées et que le projet pourrait se concrétiser dans de très brefs délais.

De plus, dans le cadre d’Agenda 21, un atelier sera mis en place avec comme sujet l’aménagement et les structures de la place du Marché.

Même de nouveaux conseillers ont trouvé le courage de prendre la parole au chapitre des divers, ce qui est pour le moins réjouissant. Plusieurs sujets ont donc été abordés dans cette rubrique comme par exemple: le droit ou non d’implanter des paraboles en vieille ville, l’(in)accessibilité aux Mosaïques en empruntant les transports publics, la prochaine mise à disposition par la SICUP d’un agenda des manifestations et événements à Orbe ainsi que la pertinence de mettre à l’enquête l’abattage d’arbres classés mais déjà débités.

A noter à ce dernier sujet que la réponse du Municipal Henri Germond fut des plus claires, stipulant que cette procédure, pour bizarre qu’elle puisse paraître, permettra d’intervenir plus fermement auprès du propriétaire indélicat.

Un dernier point a été abordé qui concerne la prochaine arrivée annoncée d’une cinquantaine de requérants d’asile, surtout au niveau de la gestion de leur temps. Pierre Mercier, Municipal en charge de ce dossier pour le moins sensible, a fait savoir que le problème du local de loisirs était en bonne voie de résolution.

Il a néanmoins profité de ce qu’il avait la parole pour lancer un vibrant appel à des bénévoles qui se chargeraient de l’encadrement de ces jeunes gens dont il y a à craindre qu’ils ne soient quelque peu déboussolés, surtout au début de leur séjour en nos murs.

Il était plus de 21 h. 30 lorsque le Président, Didier Zumbach, a levé cette aussi passionnante qu’intense première séance de la législature.

Photo Willy Deriaz