Les nouveaux citoyens

Nouveaux citoyens : moins fréquentée

Les nouveaux citoyens

Les nouveaux citoyens

Etait-ce le menu proposé qui a retenu notamment les jeunes nés en 1993 de venir à la cérémonie d’accueil des nouveaux citoyens ? Ils n’étaient qu’une petite trentaine à l’heure d’entendre les discours de la préfète Evelyne Voutaz, du président du Conseil Communal Michel Schmuki et du syndic Claude Recordon. Après le film qui présente les jolies facettes de la localité, un documentaire qui vieillit puisqu’on dit qu’Orbe a franchi le cap des 5’000 habitants alors que la ville compte dorénavant plus de 6000 citoyens, ils ont reçu l’enveloppe-cadeau qui officialise à quelque part leur arrivée dans le monde des adultes ce qui leur confère de véritables responsabilités. Cette partie officielle terminée, ils ont été plusieurs à quitter la buvette du Casino à l’heure de déguster une excellente fondue, concoctée par l’homme à tout faire de la Commune, Roger Egger et son adjoint Jacques Messerli.

La commune et le mariage

Au cours du repas, la discussion avec la jeunesse a tourné autour des manques d’Orbe mais surtout à propos de l’organisation de la Commune. Certes, ils ne sont pas encore concernés par les prochaines élections car la plupart d’entre eux n’auront pas encore atteint leurs 18 ans et derechef n’auront pas reçu les documents qui leur permettraient de participer à cette votation. Quand bien même aucun des jeunes présents ne se trouve au chômage, ils évoquaient avec un brin d’anxiété leur avenir professionnel. Ils sont bien conscients que terminer leur apprentissage ou leurs études, est une nécessité absolue pour entamer la vie du bon pied. Chose étonnante, quelques-uns marquent une certaine méfiance à l’égard du mariage. Sans doute ont-ils partagé des moments difficiles à l’heure d’un divorce et se disent que le jeu n’en vaut pas la chandelle. On espère qu’avec le temps, ils changeront d’avis.

Bonnes relations

Les natifs de 1993 n’étaient pas les seuls présents à cette manifestation. Toutes les personnes qui ont acquis la citoyenneté d’Orbe, l’an passé, étaient également invitées. On a notamment relevé la présence de l’ancien directeur de Nestlé, Daniel Sautrey et de son épouse, qui ont souhaité devenir suisse et citoyen de cette localité avec laquelle le patron de l’entreprise majeure de la ville a eu d’excellentes relations.

Photo Pierre Mercier