MM. Germond, Moser (Cinérive) et Recordon (Syndic) coupent le ruban d’inauguration.

Inauguration du cinéma Urba

MM. Germond, Moser (Cinérive) et Recordon (Syndic)  coupent le ruban d’inauguration.

MM. Germond, Moser (Cinérive) et Recordon (Syndic)
coupent le ruban d’inauguration.

C’est après quelques semaines d’activité que la Municipalité d’Orbe avait invité Conseil communal et partenaires pour inaugurer officiellement les nouvelles salles du cinéma urbigène.

Après le traditionnel couper du ruban, c’est Henri Germond, Municipal des constructions, qui a entamé le bal des discours. Il a notamment évoqué les différentes étapes de ce cinéma qui a été ouvert en 1948. Plusieurs rénovations ont été entreprises entre 1960 et 1980. En 91, la commune acquiert l’entier des actions d’Urba SA.

En 94, l’entreprise Cinérive s’en vient exploiter les salles. Enfin, il soulignera l’efficacité des autorités communales dans l’implantation du numérique. En décembre 2011, le préavis est déposé. Il est validé le 16 février 2012, et l’inauguration des nouveaux locaux a eu lieu le 20 septembre. Un record en matière de rapidité eu égard aux projets qui doivent passer par le Canton !

Aménagement de la salle 1

C’est le 12 juin 2012 que le dernier film en 35 mm. a été projeté à Orbe. Dans les dix semaines qui ont suivi, le cinéma Urba a subi plus qu’un bain de jouvence, comme l’a dit M. Richard de la société Schwab, spécialisée dans l’aménagement d’enceintes de ce genre. Dans la salle la plus grande (Urba 1), le fond a été rehaussé afin de permettre une meilleure vision depuis les derniers gradins. L’écran a été avancé de deux mètres dans la salle afin d’être agrandi. Les sièges ont été totalement changés avec un seul couloir sur le côté droit.

L’acoustique est sensiblement améliorée grâce au bois brut qui couvre les murs. Les cabines de projection ont été équipées d’appareils qui permettent de projeter les films numériques et 3 D. L’électricité a été totalement refaite car datant de Mathusalem ou presque. Dans la salle 2, aussi adaptée au numérique, deux sièges sont devenus amovibles afin de permettre l’installation de fauteuils d’handicapés.

Gros effort de la commune

Plusieurs artisans locaux ont prêté leur concours à la rénovation du cinéma qui a coûté un peu plus d’un demi-million à la commune, propriétaire des lieux, qui loue l’endroit à la société veveysane Cinérive dont sont appréciés les services car la programmation est de premier choix. A propos, son directeur, M. Moser, a relevé les mérites de la commune qui a consenti un gros investissement pour offrir une véritable salle de spectacles à ses concitoyens.

En même temps, il a souligné que la technologie du 3D ne connaît pas l’essor qu’on lui prêtait car elle nécessite une amélioration pour laquelle il faudra être très patient. De même il a précisé qu’avec l’ajout d’une antenne particulière, le cinéma Urba pourrait présenter des spectacles en direct depuis différents lieux en Europe tels que des ballets, des opéras ou des one man shows comme c’était le cas le week-end dernier avec Florence Foresti. Il est certain que la Municipalité y réfléchira afin d’augmenter l’offre culturelle à Orbe. Pour terminer la cérémonie officielle, les différentes autorités urbigènes ont pu visionner quelques lancements de films pour apprécier l’amélioration singulière des conditions de visionnement.

Photo Pierre Mercier