Cuisson au feu de bois.

Fête de la saucisse: un rendez-vous incontournable

Les conditions furent idéales, le week-end dernier, pour la 9e édition de la saucisse aux choux à Orbe. Sous un soleil automnal, le public a pu déguster le traditionnel papet vaudois sous la tente sur la Place du Marché, où des animations ponctuaient la journée: démonstration de la fabrication de la saucisse, des ateliers créatifs pour les enfants.

Les cafetiers de la Grand-Rue ont pu bénéficier du seul avantage des travaux: mettre des tables sur la chaussée en réfection. En lieu et place des rouleaux compresseurs, c’est au son des cloches du club des Sonneurs des Hauts de Lavaux que la rue a résonné le dimanche. C’est donc dans une ambiance conviviale et chaleureuse que la manifestation s’est déroulée pendant deux jours.

Souvenirs et satisfaction

La réputation gastronomique est connue loin à la ronde. La fréquentation est due soit au bouche-à-oreille, soit aux retrouvailles entre habitués ou encore une occasion de sortir en famille. Le point commun entre tous est le bon souvenir qui s’ancre dans la mémoire. Par exemple, lors de la reprise du «City», Aline Marta, aidée par son ex-collègue Francine Baudin, se rappelle des effets secondaires de l’abus de ce plat, mais surtout de la soirée inoubliable avec ses amis. Depuis, elle participe à la fête avec grand plaisir, mais n’en mange plus, avoue-t-elle en éclatant de rire.

A l’heure du bilan, le comité d’organisation avouait sa satisfaction. «Je pense que cette édition a été meilleure que celle de l’année passée, nous dit Marlyse Pilloud: sous la cantine comme dans les cafés du centre-ville, l’affluence était très bonne. Au point qu’il a même manqué de poireaux, si bien que nous avons délivré, en fin de dimanche, des saucisses avec du pain comme seul accompagnement! Enfin, les gens sont demeurés bien sages, puisque nous avons bouclé la cantine, le samedi soir à minuit, ce qui est rare!».