Le début n’est pas facile pour Luisa et Luis.

Dixième année pour l’atelier de bougies

Le début n’est pas facile pour Luisa et Luis.

Le début n’est pas facile pour Luisa et Luis.

C’est devenu une tradition pour certaines familles qui y reviennent depuis dix ans, l’atelier de confection de bougies de la Tournelle, la semaine avant Noël attire petits et grands.

On choisit d’abord la longueur et l’épaisseur de la bougie qu’on veut fabriquer, et Ana, l’animatrice de l’atelier, donne la mèche qui correspond.

Il faut ensuite de la patience, car la mèche doit être trempée dans la cire chaude puis refroidie autant de fois que nécessaire à former une belle bougie.Enfin les artistes peuvent les décorer avec des petites incrustations qui en plus leur donneront de l’odeur (clous de girofle, brins de cannelle...); mais ils devront attendre encore un an pour pouvoir la brûler, afin que la cire soit sèche.

La cire est d’abeille dont une grande partie vient d’un apiculteur d’Orbe.

Un atelier de fabrication d’étoiles en papier de soie se déroulait en même temps; pour la première fois, Willy Reverchon, proposait cette activité.

Photo Natacha Mahaim