Sylvie Troyon secrétaire du jour, Pierre Girod et Thierry Ballif, président.

Des pêcheurs en rivières inquiets pour l’avenir

Sylvie Troyon secrétaire du jour, Pierre Girod et Thierry Ballif, président.

Sylvie Troyon secrétaire du jour, Pierre Girod et Thierry Ballif, président.

Plan de repeuplement, travaux sur le site des Moulinets et harles gloutons inquiètent sérieusement les membres de la société de pêche en rivière urbigènes.
 

Réunie en assemblée générale sous la présidence de Thierry Ballif, la société vaudoise des pêcheurs en rivières section d’Orbe a accepté quatre nouveaux membres dans ses rangs et pris note d’une démission. Le renouvellement du comité n’a apporté aucun changement, ce dernier a été réélu pour une année par applaudissements.
Dans son rapport, le président informe que le comptage des oiseaux piscivores en 2012 a été considéré comme douteux. Cet état de fait débouche sur l’arrêt du comptage par la société, mais une commission cantonale est en formation pour gérer la problématique.

Déclaration de la maladie à l’écloserie de Morrens,  la «salprolegeia» a décimé cet élevage. Ce qui signifie, qu’aucune société pratiquant l’alevinage n’est à l’abri d’un déboire.

Repeuplement

Le plan de repeuplement prévu pour 2014 va amener de grands changements, le frai naturel devrait être favorisé. Toutes les installations piscicoles devaient être contrôlées par un Docteur d’université, ce qui n’a pas été le cas.

Malgré les importants investissements pour la remise en état de l’installation de l’écloserie d’Orbe, les travaux en cours sur le site des Moulinets risquent de perturber le bon déroulement de la saison d’élevage. Cela, en marge du bon fonctionnement du «Clos des Fontaines» dans les résurgences de l’Arnon, qui permet le maintien de l’œuvre piscicole de la société.

Dans les comptes, le trésorier, Jean-Maurice Malherbe, informe du manque à gagner avec une nouvelle perte sur l’exercice 2012 de Fr. 4’874.–. En 2011 déjà, la comptabilité était dans le rouge en regard des travaux de la nouvelle centrale électrique qui empêche tout élevage. Un espoir existe encore, celui d’être approvisionné en eau convenable dans le courant du printemps prochain!

Divers coûteux et fumants

Dans une deuxième tentative, Albert Limido propose, vu les difficultés financières du moment, de porter le montant de la cotisation annuelle de Fr. 40.– à Fr. 50.–.
Charles-André Schneiter propose d’interdire de fumer dans le local de la pisciculture, mis à part bien entendu le fourneau à bois…

Les deux propositions ont été acceptées avec une majorité, restait à la vingtaine de membres présents à s’inscrire pour le concours d’ouverture 2013 en date du dimanche 3 mars prochain.

Photo Alain Michaud