Christian Levrat en conversation à gauche avec le docteur Jean-Claude Vautier et au centre avec Arnaud Bouverat, secrétaire général du PSV.

Christian Levrat: le président socialiste à Orbe

Christian Levrat  en conversation à gauche avec le docteur  Jean-Claude Vautier et au centre avec Arnaud Bouverat,  secrétaire général du PSV.

Christian Levrat en conversation à gauche avec le docteur Jean-Claude Vautier et au centre avec Arnaud Bouverat, secrétaire général du PSV.

Christian Levrat était présent le 19 avril au caveau du Musée d’Orbe afin d’y tenir une conférence et de répondre aux questions des auditeurs. C’est la deuxième fois dans l’histoire qu’un président du PS suisse passe par Orbe; le premier avait été Helmut Hubacher, à la tête du parti de 1975 à 1990.

Après une brève introduction Didier Zumbach, président du PS d’Orbe, a donné la parole à son camarade. Ce dernier commença par faire un tour d’horizon de l’état du parti plutôt positif: une dominance certaine dans les cantons de Vaud et Fribourg, une augmentation à Genève et quelques victoires en Suisse orientale.

Il continua ensuite sur un sujet brûlant d’actualité: la libre circulation des personnes. En effet, la veille, le Conseil fédéral avait pris la décision de réintroduire des contingents pour les autorisations de séjour de catégorie B délivrées aux ressortissants des pays de l’Union Européenne (informations tirées du site du Conseil fédéral).

Le président fribourgeois s’est attardé sur un des fronts où le parti socialiste suisse mène bataille: l’obtention d’un salaire minimal. En passant par la croissance, l’immigration, la sortie du nucléaire, les Grippen, etc. Fort de chiffres et d’exemples, son discours était clair et accessible pour un profane. L’actualité a été revisitée et le temps s’est vite écoulé.

Heureux de répondre aux questions de la trentaine de personnes présentes, Christian Levrat a expliqué, rassuré, contré, fait la lumière sur des zones d’ombre. Il s’est montré posé, intègre et abordable: qualités précieuses pour un politicien.

Au terme de la rencontre, le verre de l’amitié a été partagé et les discussions ont repris de plus belle.

Photo Olivier Gfeller