Guido-Roeflstra ravi de l'assermentation d'Olivier Fuchs

Bien-être et respect pour tous au Conseil communal d’Orbe

Les affaires communales urbigènes ont été débattues jeudi dernier à l’Hôtel de Ville. Le siège vacant laissé par la démission de Michel Schmuki est repris par Olivier Fuchs, assermenté par Jean-Marc Bezençon, président du conseil. Les commissions concernées vont plancher d’une part sur le futur taux d’imposition qui augmentera de trois points  au vu des charges à venir: transport scolaire, accueil AJOVAL ou pour atténuer le déficit actuel entre autres.

La création d’une voie vers les Mosaïques va faire également l’objet d’une étude pour valoriser le site. L’interpellation, faite à ce sujet, a soulevé une inquiétude quant aux préjudices que pourrait subir ce patrimoine historique, si les EPO, Etablissements pénitentiaires de la Plaine de l’Orbe, devenaient la plus grande prison helvétique suite aux agrandissements envisagés.

Les investissements ou la réputation d’Orbe pourraient également en pâtir. D’autre part, la rumeur que des prisons genevoises s’implanteraient dans la région serait contraire aux projets de Béatrice Métraux, conseillère d’Etat.

Incivilités croissantes

Les différentes déprédations constatées dans certains endroits de la ville, dans les parkings, à la Maison des Jeunes ou encore à la Buvette du foot sont une des préoccupations actuelles de la Municipalité. Quand certains se demandent «Que fait la police?», Pierre Mercier les assure qu’elle a bel et bien rempli son cahier des charges, mais qu’il n’est pas simple de prendre les délinquants sur le fait.

Autre sujet «brûlant», la sécurisation de la rue Sainte-Claire: des bacs à fleurs ont été posés sur le trottoir juste avant la rentrée scolaire. Il a fallu tenir compte de beaucoup de paramètres (les garages, les places de parc, l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite), mais ce dispositif ne donne pas satisfaction et provoque de vives réactions de la part d’un groupe de riverains. Il est considéré comme inefficace, étant donné que des véhicules ne respectent pas la limitation de vitesse au mépris des usagers, notamment des écoliers.

Démissions en vue
Dans les divers, le Municipal de la police a fait savoir qu’il quittera l’Exécutif à la fin de la législature (juin 2016). Il ne sera pas le seul puisque le syndic Claude Recordon mettra un terme à son mandat après avoir passé plus de vingt ans à la tête de la commune.


0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire