Départ du canyon en rappel pour Stéphane Frossard, qui faisait sa 2e sortie.

On a testé pour vous : frôler la mort !

Mais non, mais non, je rigole bien évidemment! Quoique, je ne faisais pas tant la maligne avant le moment fatidique!
Mais alors, on a testé quoi?

Une eau turquoise, mais glaciale… Des roches hautes, mais hautes de plusieurs mètres ! Des casques pour se protéger… Vous devinez? Non?
Et si je vous dis « canyoning », ça vous parle?

Personnellement, quand on est arrivé à ce sujet lors de la séance de rédaction, j’en avais une petite idée, mais sans plus. C’est par curiosité que je me suis proposée pour cette activité! Parce que si j’avais su… J’aurais sûrement fait comme à l’école lorsque le professeur cherche qui interroger: baisser les yeux et faire l’invisible. Technique infaillible!

Bref, petite leçon théorique
Le canyoning est une activité en milieu naturel qui consiste à progresser dans le lit de cours d’eau qui cheminent dans des gorges ou des ravins étroits, avec des cascades de hauteurs variées et dont le débit va de faible à important.
Bon, dit comme ça, cela paraît «un chouia» dangereux, et c’est exactement ce que je me suis dit lorsque je me suis documentée. «Mon Dieu, je vais mourir, il faut que je fasse mon testament!». Cela a bien fait rire mes proches et l’équipe du club «Retour Aux Sources», avec qui je me suis finalement lancée.

Jour J – Je m’échappe ?

6 h. 30, le réveil sonne. Hé oui, il faut se lever tôt, il y a un peu de route à faire quand même. Là, je ne réfléchis pas et saute dans la voiture de mon accompagnatrice, direction le local du Club pour se munir de l’équipement nécessaire.
Arrivée à Vallorbe, rencontre avec les autres membres de l’équipe et essayage de la superbe combinaison-gaine qui me sublimera toute la journée. M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E, et c’est génial: on arrive même à respirer! (rires).
C’est l’heure, départ direction le site de Coiserette, près de Saint-Claude, en France. Dans la voiture, l’ambiance est aux taquineries, histoire de me détendre un peu, malgré le stress qui m’envahit au fil des kilomètres. Arrivés à proximité du canyon, tous sont impatients de démarrer le parcours, tandis que moi, ben… J’aurais bien aimé rester dans la voiture ! Mais dans la famille, on n’est pas des chochottes et comme on était déjà seulement deux filles, j’ai suivi le mouvement: même pas peur!

C’est parti pour 3 h. 30 d’adrénaline

Pour une débutante, on peut aisément dire que cela commence fort! «Tu vois, on va descendre là». Oui, mais où « là »!? « Penche-toi, tu verras » Je peux vous dire que pour le coup, je me suis demandée ce qu’il m’avait pris! Une chute d’eau, magnifique c’est sûr, mais de 25 mètres de haut! Comment vous décrire… Je devais être blanche, presque transparente et mon cœur n’a fait qu’un tour: « Non, mais là, ça ne va pas être possible ». Et pourtant, il a bien fallu se lancer. Enfin, je n’ai pas sauté, hein! Mais je me suis fait descendre « gentiment » le long de la paroi, tel un morceau de bois inanimé. Non, mais j’ai apprécié la vue tout de même! Enfin… Celle du haut, parce que regarder en bas, décidément ce n’est pas l’idée du siècle! Car j’ai oublié de préciser, mais… Le vide et la profondeur de l’eau ne sont pas vraiment mes copains, alors quand on m’a dit «Arrivée à un mètre de l’eau, il faudra te détacher, mais ne t’inquiète pas, il y a du fond» j’avais sérieusement envie de pleurer! Du coup, arrivée dans le bassin naturel, sublime et limite magique, j’ai admiré avec fierté la descente parcourue, agrippée à mon sac flottant, meilleur ami de la journée!

Par la suite, nous avons enchaîné les descentes en rappel, sauts, toboggans et moments plus «tranquilles» à la nage, et ce, dans une eau à 35°. Hé non, ne rêvez pas, c’était plutôt de la glace fondue, vu la température! Mais la combinaison permettant de stocker l’eau, elle se réchauffe rapidement à la température du corps. Nous avons donc continué notre périple, découvrant au passage des tas de magnifiques endroits, comme certaines jolies petites «plages» nichées au fin fond de ce canyon que j’ai véritablement adoré traverser! Il faut aussi dire que mes accompagnants ont vraiment été géniaux, tant au niveau sécurisant qu’humoristique, car oui on a bien bien ri! Et puis, on a même eu droit à des madeleines gorgées d’eau du canyon, MIAM !

Conclusion

Totalement terrorisée à l’idée d’affronter mes peurs lors de cette activité, j’en ressors totalement conquise! Bien évidemment, il n’y a pas que les beaux paysages et petites chutes d’eau sympathiques, il faut être conscient que ce n’est pas une activité anodine et sans danger. Mais si vous vous sentez l’âme d’un aventurier et que vous êtes du genre sportif et courageux, je vous conseille fortement de vous rendre sur le site du Club «Retour Aux Sources» de Vallorbe et de prendre contact avec eux. Ils répondront à toutes vos questions, privilégiant le plaisir lors des expéditions à l’instar du profit et, qui sait, peut-être vous lancerez-vous à l’aventure!

Site internet du club : www.ras-canyoning.ch


0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire